Raciste, “Football Manager 2019”? Le lien entre couleur de peau et qualités sportives interroge

Raciste, “Football Manager 2019”? Le lien entre couleur de peau et qualités sportives interroge

Football Manager, c’est un des jeux vidéos de sport les plus populaires et les plus addictifs du moment. En tête des classements de téléchargements pour 2019 et particulièrement vanté pour son réalisme, il pose cependant question chez un journaliste de Quartz: Football Manager 2019 serait-il raciste?

Si tu en as marre de shooter dans un ballon avec la série de jeux FIFA, la série Football Manager propose de ranger ton maillot au vestiaire et de plutôt prendre les rênes de ton club international préféré. Comme le titre l’indique, en tant que coach, ton défi est de former la meilleure équipe et, surtout, de mettre en place une stratégie de feu pour remporter les honneurs. As-tu la trempe d’un Roberto Martinez? Mais derrière un réalisme vanté par toute la presse numérique, une réalité un peu plus sombre se cacherait.

Raciste, Football Manager 2019?

C’est un reporter de Quartz qui soulève la délicate question, après avoir jeté un oeil à la base de données statistique du jeu. En effet, une grande partie de l’intérêt de Football Manager réside dans les détails. Pour t’aider dans ta conquête victorieuse et te permettre de former le club de la mort-qui-tue, le jeu te donne toute une volée d’infos et de statistiques sur les joueurs. Agilité, force, loyauté, esprit sportif, tout y passe. Les cotes des joueurs varient sur une échelle de 1 à 20. Jusque là, ça se tient.

Ce qui étonne, c’est que les qualités qui ne sont pas liées à la performance sportive – comme la loyauté ou l’esprit sportif – sont bien plus basses pour les personnes dont la peau est plus sombre. Cette conclusion est tirée suite à l’analyse de données provenant de joueurs ayant effectué au moins 25 matchs dans le même club par l’équipe data de Quartz. Au total, 4.800 joueurs et coachs ont été analysés.

Un des liens établis à partir des données de Football Manager: la cote “professionnalisme” des joueurs de Premier League serait inversement proportionnelle à la teinte de leur peau.

On connaissait le racisme dans les tribunes des matchs de foot, on le connaissait moins lors des parties de Football manager. Reste à voir la réponse de l’éditeur, qui n’a pas souhaité commenter les analyses de Quartz.

Source: Quartz.com

Articles sponsorisés