Qui n’a pas fait ses devoirs pour le climat? L’Australie, pointée comme un “vieux fossile” à la COP22

Qui n’a pas fait ses devoirs pour le climat? L’Australie, pointée comme un “vieux fossile” à la COP22

À la COP22, l’ONU a dressé la liste de ses mauvais élèves. L’Australie se classe parmi les cinq pays développés les plus durement touchés par les émissions de gaz à effet de serre. Elle se trouve aussi parmi les six pires pays du G20 en matière d’action climatique.

À la COP22 à Marrakech, des nombreux pays ont parlé des évolutions climatiques et des décisions que leur gouvernement avait pris en ce sens. Quand l’ONU a sorti sa liste des pays vraiment à la traîne en terme d’action climatique, l’assemblée a réalisé avec étonnement que l’Australie se classait parmi les pires du G20 et des pays développés.

À ses côtés, il y avait le Kazakhstan, le Japon, la Corée du Sud et l’Arabie saoudite. Cette liste, ce sont 58 pays évalués par Climate Action Network Europe et Germanwatch qui sont responsables de 90% de la pollution mondiale. Ils sont classés en fonction de leur niveau d’émissions, de la tendance des émissions, du déploiement des énergies renouvelables, de l’intensité énergétique de l’économie et des politiques climatiques.

Australie, mauvais élève

En Australie, le problème climatique vient du mauvais rapport entre les six États et le gouvernement fédéral. Les six États du pays se débrouillent pas trop mal de façon indépendante mais le gouvernement fédéral est vraiment à la traîne, note le journal The Guardian.

Le rapport base ses conclusions sur des commentaires du premier ministre et des ministres fédéraux. Ces derniers ont carrément critiqué les objectifs des énergies renouvelables et des émissions d’énergie d’État. Du coup, à la COP22, l’Australie a été qualifiée de “fossile du jour” pour avoir fait du lobbying pour une mine de charbon lors de négociations climatiques.

Car oui, le gros problème de l’Australie, ce sont ses mines de charbon. Le pays refuse d’abandonner ce mode de production archaïque mais rentable. Le directeur général de la Fondation australienne de conservation, Kelly O’Shanassy, a déclaré: “Le monde voit notre pollution qui augmente et les gouvernements soutiennent de nouvelles méga-polluantes mines de charbon.”

Articles sponsorisés