Quand la fiction rejoint la réalité: Le “Loup de Wall Street” serait impliqué dans un énorme scandale financier

Quand la fiction rejoint la réalité: Le “Loup de Wall Street” serait impliqué dans un énorme scandale financier

Leonardo DiCaprio serait impliqué dans un des plus grands scandales financiers du 21e siècle. La star planétaire aurait bénéficié de dizaines voire des centaines de millions de dollars détournés du fonds malaisien 1MBD. C’est le quotidien suisse Le Temps qui révèle cette histoire à peine croyable. Explications…

L’affaire 1MBD fait référence à un fonds souverain malaisien dont plusieurs milliards de dollars auraient été détournés pour enrichir ses dirigeants, plusieurs hommes d’affaires et même pour financer plusieurs projets cinématographiques dont celui de Leonardo DiCaprio: “Le Loup de Wall Street”.

Concrètement, la star mondiale a des “liens étroits” avec le milliardaire malaisien Jho Low et le beau-fils du Premier ministre, Riza Aziz, deux des personnages centraux du scandale 1MBD. Même s’il n’est pas pour l’instant accusé directement, il pourrait avoir de sérieux ennuis avec la Justice: en effet, 700 millions de dollars auraient été détournés de ce fonds malaisien pour financer “Le Loup de Wall Street”, le film de Martin Scorsese dans lequel Leonardo DiCaprio tient le rôle principal. Tout cela aurait été fait via Red Granite Pictures, le principal producteur du film.

Entre orgies et œuvres d’art

Mais ça ne s’arrête pas là: toujours selon Le Temps, l’acteur oscarisé aurait aussi profité d’une partie de cet argent pour organiser “des orgies mémorables” et pour acheter des œuvres d’art ou encore des biens immobiliers et des voyages en jet privés. Il aurait même été interrogé par le FBI et a “subitement annulé sa collecte de fonds pour la campagne présidentielle” de Hillary Clinton. Ses “mauvaises fréquentations” auraient été à l’origine de cette séparation, la candidate démocrate ne voulant pas avoir affaire de près ou de loin à tout ce scandale. La version officielle fait elle état “d’un conflit d’agenda”.

Tous les détails de ce scandale financier sont à voir dans les colonnes du Temps.

Articles sponsorisés