Preuve d’une prise de conscience mondiale, une vidéo d’un mec jetant du plastique en mer refait surface

UJONG BLANG VILLAGE, LHOKSEUMAWE, ACEH, INDONESIA - 2019/04/13: Piles of plastic waste seen on the beach in Ujong Blang Village, Lhokseumawe, Aceh province, Indonesia. Research by the University of Georgia, United States, which was published last year said that Indonesia's oceans are the places to find the second largest plastic waste in the world. Calculated from the percentage of unprocessed plastic waste, Indonesia is among the highest in the world. As many as 87 percent of the 3.8 million tons of plastic waste thrown away every year floats in the sea. (Photo by Zikri Maulana/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

La question du plastique dans nos océans est sur toutes les lèvres depuis plusieurs mois. Cela devient une problématique mondiale, beaucoup s’en préoccupent et il y a moyen de s’en rendre compte. Une vidéo assez dégueulasse publiée en 2017 refait (enfin) surface et suscite un buzz inattendu.

Publiée à l’origine en 2017 sur Instagram, la vidéo tournée en Indonésie est assez dégueulasse. On y voit un mec vidant une poubelle dans la mer, posé sur son bateau. On observe ensuite tous les déchets flotter derrière l’embarcation. Su-per-be.

Cette vidéo a refait surface sur Facebook en mai dernier lorsqu’une page mexicaine l’a repartagée. Le timing était parfait car le clip a connu un succès fulgurant: 12 millions de vues et plus de 500.000 partages. Si la vidéo est immonde en elle-même elle a au moins le mérite de prouver qu’une prise de conscience sur l’urgence climatique a véritablement lieu. Car en 2017, cette vidéo était passée totalement inaperçue.

Excuses

À l’époque, PT Pelni, la compagnie maritime à qui appartenait le bateau n’a pas vraiment eu le choix et avait présenté ses excuses. En fait, l’homme que l’on voit sur le clip était un employé d’une entreprise tierce qui s’occupait du nettoyage des bateaux. Nettoyer un bateau pour salir la mer, pas vraiment un concept rentable.

Mais au final PT Pelni s’en sort plutôt bien car l’addition aurait pu être bien plus salée. Début du mois par exemple, la compagnie américaine Carnival Corporation a reçu une amende de 20 millions de dollars pour des faits similaires. Car oui, les organismes de défense de l’environnement sont de plus en plus au taquet et s’en prennent plus souvent aux bateaux qui salissent les océans.

Voici la fameuse vidéo

Articles sponsorisés