Prépare-toi: il y aura plus d’insectes cet été qu’habituellement

Shutterstock

A cause du coronavirus, beaucoup de Belges vont passer leurs vacances au pays mais il devront faire face à une nouvelle menace: beaucoup plus d’insectes que les années précédentes. A cause de l’hiver particulièrement doux et du beau temps ces dernières semaines, les petites bebêtes sont bien plus nombreuses cette année en Belgique.

“Nous avons eu un hiver doux et beaucoup d’insectes adultes ont survécu. Nous pouvons donc nous attendre à un été avec une forte présence de certaines espèces d’insectes comme les moustiques et, dans une moindre mesure, les mouches”, explique l’entomologiste Wouter Dekoninck de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique.

Les insectes, ennemis des Belges

“Après une période de températures plus élevées, les pluies de la semaine dernière ont fourni l’eau nécessaire au développement de nombreux insectes”, poursuit-il. Par conséquent, notre été sera encore plus perturbé par les insectes auxquels nous sommes habitués.

Et on peut dire que c’est loin d’être une bonne nouvelle pour nous les Belges. En effet, une étude menée par Vapona auprès de 1000 belges a prouvé que l’on supportait mal ces petites bêtes attirées par notre sang. 37% des répondants affirment que les insectes leur ruinent leur moral. Surtout pendant les repas (70%), quand ils flânent sur leur terrasse (58%) et bien sûr pendant la nuit (53%). En bref, les moustiques et leurs amis nous cassent très très rapidement les pieds.

Moustiques et guêpes

Toujours selon cette même étude, on découvre que ce sont les moustiques les véritables ennemis des Belges, suivi des mouches et des guêpes. Et il va falloir s’accrocher car ils seront bien plus nombreux dans les prochaines semaines.

“Je pense que dans les semaines à venir, nous verrons apparaître les moustiques en grand nombre. Un scénario similaire s’applique à la guêpe. En raison des conditions météorologiques favorables actuelles, le cycle de développement du moustique sera raccourci, de sorte que nous pouvons nous attendre à une augmentation du nombre de moustiques dans les semaines à venir. Si nous nous dirigeons vers un été chaud, il y aura aussi beaucoup de guêpes”, dit Dekoninck. On dirait qu’il va falloir investir dans des moustiquaires… Bonne chance!

Articles sponsorisés