Pour la première fois en 104 ans, on a vu une « super lune de vers »: une occasion en or pour les astronomes

Pour la première fois en 104 ans, on a vu une « super lune de vers »: une occasion en or pour les astronomes

Ceux qui ont levé les yeux la nuit dernière ont été témoin d’un phénomène qui ne s’est plus produit depuis 1905 et qui ne se reproduira pas avant 2144. La « super lune de vers », comme disent les Anglophones, est une pleine lune exceptionnellement grande. Elle coïncidait avec l’équinoxe, cette date à laquelle le jour et la nuit ont exactement la même durée. Quelle meilleure manière d’accueillir le printemps?

On a déjà pu assister à trois « super lunes » depuis le début de l’année 2019. La nuit dernière, on a même pu voir une « super lune de vers », une « superwormmoon » comme disent les Anglais. C’est une pleine lune qui est plus grande et plus lumineuse que d’habitude parce que la distance avec la Terre est plus courte. C’était aussi la dernière super lune de 2019. Presque partout où le temps n’était pas nuageux, une lune exceptionnellement grande et brillante pouvait être vue la nuit passée.

Qu’une pleine lune se produise à l’équinoxe, cette journée qui marque le passage de l’hiver au printemps, est rare en soi. Mais une super lune, c’est encore plus rare. La lune était à seulement 360.772 kilomètres de la Terre la nuit dernière. C’est environ 20.000 kilomètres de moins que d’habitude.

« Vers » dans la lune

Dans le monde anglophone, on parle de « superworm moon », soit de « super lune de ver ». Le terme « super ver » viendrait de l’époque préindustrielle. Il ferait référence aux vers qui rampent dans le sol lorsque la lune est totalement pleine. En français, on la nomme en fait périgée de la pleine lune, ça sonne différemment.

La pleine lune de février était une lune dite « de neige » (« snowmoon »). C’était aussi une super lune, tout comme celle de janvier. Cette dernière avait provoqué une éclipse lunaire.

Apparence rouge

Dans de nombreux endroits du monde, la « superworm moon » était bien visible la nuit dernière. La lune était particulièrement brillante en Amérique du Nord. La lune avait parfois une apparence mystérieuse, rose ou rouge. C’est parce qu’une éclipse lunaire s’est produite dans de nombreux endroits. Une quantité limitée de lumière solaire atteint ensuite la lune après avoir traversé l’atmosphère terrestre. Et grâce au phénomène de diffusion de Rayleigh, la lune apparaît quelques fois bleue.

La prochaine « super lune » ne se produira qu’en 2144. Donc, vous ne pourrez plus le voir à l’œil nu, mais vous pourrez profiter de ces belles images.

EPA

Voici à quoi ressemblait la « super lune de vers » près de la ville allemande de Francfort

EPA
EPA

La super lune en Grande-Bretagne

Aux États-Unis

EPA

Articles sponsorisés