Pour la deuxième année consécutive, ce sera le dégel au pôle Nord durant les fêtes de Noël

Pour la deuxième année consécutive, ce sera le dégel au pôle Nord durant les fêtes de Noël

Pour la deuxième année consécutive, la température au pôle Nord durant les jours qui précèderont Noël sera au-dessus de zéro. En temps normal, elle est censée tourner autour des – 25 degrés Celsius.

Ces derniers mois, c’est devenu une évidence. Il n’y a jamais eu aussi peu de glaces sur les deux pôles. La fonte s’accélère de plus en plus. Cette année, une quantité de glace aussi grande que la taille de l’Inde a disparue.

Le 4 décembre, la superficie de la mer de glace faisait 3,76 millions de kilomètres carrés de moins que la normale à cette date. Le mois dernier, cela faisait plusieurs jours que le pôle Nord était 20 degrés plus chaud que la normale.

Jusqu’ici, l’Antarctique semblait avoir été épargné par le réchauffement climatique. Mais le mois dernier, le continent a perdu un montant record de glace. Jusqu’ici, le pôle Sud semblait avoir été épargné mais les scientifiques ont sonné l’alarme: même si la surface de la glace reste stable, son épaisseur s’est considérablement amincie.

En août, les célèbres “lacs bleus” sont apparus dans l’Antarctique oriental. Ce sont les mêmes qui, il y a quelques années, avaient annoncé la fonte accélérée de la glace au Groenland. (Lire “Something is very very wrong”: la banquise a perdu dix fois le territoire de la Belgique en glace… sur un an et Maintenant, c’est au tour du pôle Sud: la fonte des glaces s’est accélérée incroyablement ces derniers mois)

Parallèlement, la neige apparaît dans certaines zones du Sahara. Ces derniers jours, des flocons de neige sont tombés à Aïn Sefra, une ville algérienne qui se trouve à 400 kilomètres de la mer Méditerranée. Sur la photo ci-dessous, les dunes de sable doré ont été recouvertes d’une fine couche de neige. La dernière fois que cela était arrivé, c’était en 1979.

Articles sponsorisés