Plus de 100 tonnes d’animaux marins morts ce mois-ci: une “marée rouge” ravage la Floride

Plus de 100 tonnes d’animaux marins morts ce mois-ci: une “marée rouge” ravage la Floride

Une véritable catastrophe naturelle est en train de se produire sur la côte ouest de la Floride. Les poissons et les dauphins meurent les uns après les autres et viennent s’échouer ensuite sur le sable, laissant un véritable carnage sur les plages. La faute à quoi? Une marée d’algues tueuses.

Reconnues pour être parmi les plus belles des États-Unis, les plages de la côte sud-ouest de la Floride, sont devenues tout bonnement infréquentables depuis le début du mois d’août. Particulièrement celles entre Naples et Sarasota, habituellement très prisées des touristes en cette période estivale.

En cause, une marée d’algues toxiques, d’une concentration et d’une ampleur inhabituelles, qui noircit l’eau et tue tous les poissons qui s’en approchent, les petites comme les plus grosses espèces. Les cadavres viennent ensuite s’échouer par milliers sur le sable. Outre le problème de devoir se battre avec les carcasses pour étendre sa serviette sur la plage, les poissons morts dégagent une odeur nauséabonde, qui est perceptible jusqu’à 100 mètres de la mer.

État d’urgence décrété

La situation est telle que le gouverneur de Floride, Rick Scott, a décrété l’état d’urgence cette semaine. Le but de cette mesure étant de débloquer plus de moyens pour nettoyer les plages, sauver les animaux qui peuvent encore l’être et étudier le problème afin de trouver une solution rapidement.

Car les choses pressent. Rien que ce mois-ci, plus de cent tonnes de cadavres d’animaux marins ont été ramassées sur les plages du comté de Sarasota. Et ce ne sont pas les seules victimes, les tortues et les dauphins ne résistent pas non plus à cette “marée rouge”, ou “red tide” comme on l’appelle en anglais. Depuis le 7 août, d’ailleurs, 12 dauphins se sont échoués sur les rives de Sarasota, tous morts également. Or, c’est normalement le bilan qui peut être tiré à la fin d’une année entière, pas de sept mois.

Pas sans danger pour l’homme également

Cette marée rouge est un phénomène tout à fait naturel, provoqué par le Karenia brevis, une espèce d’algues qui produit, lors de ses efflorescences, des toxines dangereuses tant pour la vie marine que terrestre. Un être humain qui mange du poisson contaminé par cet organisme microscopique encoure donc des problèmes de santé. Mais ces neurotoxines peuvent également se propager dans l’air et causer des migraines, toux et crises d’asthme chez l’homme qui les respire.

Le Karenia brevis est surtout présent dans le Golfe du Mexique, où l’on en trouve d’ailleurs tout au long de l’année en faible quantité. Ce n’est que lorsque ces algues se multiplient qu’il y a des risques sanitaires. La dernière marée rouge d’envergure remonte à 2005-2006, mais elle avait été bien moins meurtrière. Ici, il s’agit de la pire marée rouge que la région ait connue en plus de dix ans.

Évidemment, cette catastrophe a eu de lourdes répercussions sur l’économie locale, privée de millions de dollars de revenus provenant de la pêche et du tourisme en haute saison. “Notre vie, c’est le tourisme ici dans le sud-ouest de la Floride. Ça a touché notre commerce à hauteur de 40 %, je dirais”, confie d’ailleurs à l’AFP Omar Botana, propriétaire d’un commerce de location de bateaux à Bonita Springs, non loin de Naples.

Pour le moment, les scientifiques n’ont trouvé aucune solution capable d’endiguer le phénomène rapidement. Les raisons mêmes de cette marée restent floues. Il est possible que l’agriculture industrielle et un mauvais traitement des déchets, entre autres, puissent avoir favorisé la prolifération de ces algues toxiques.

epa

Voilà la vue désolante de la plage de Captiva, sur la côte ouest de la Floride

epa

Des bandes de cadavres de poissons qui s’étendent à perte de vue…

epa

…Et plus aucun touriste

epa

Les ouvriers s’affairent à nettoyer les plages, mais la tâche n’est pas simple

epa

Articles sponsorisés