Pendant l’attaque de Berlin, le passager retrouvé mort dans le camion se serait battu avec le terroriste pour sauver des vies

Pendant l’attaque de Berlin, le passager retrouvé mort dans le camion se serait battu avec le terroriste pour sauver des vies

Le passager retrouvé mort dans le camion qui a servi à commettre l’attentat sur le marché de Noël de Berlin se serait battu avec le terroriste. Pendant que celui-ci se faisait poignarder, il aurait essayé de tourner le volant pour sauver la vie des gens. C’est ce qu’a déclaré dans la presse allemande le propriétaire de la société de transport pour lequel l’homme travaillait.

À l’intérieur du camion qui a été dirigé tout droit sur le marché de Noël de Berlin, le corps d’un passager a été retrouvé sans vie, couvert de coups et d’impact de balle. L’homme d’origine polonaise est en fait le propriétaire du camion. Et il se serait battu avec le terroriste pour tenter d’éviter l’attaque. C’est ce qu’écrit le Bild après avoir interrogé mardi après-midi le propriétaire de la société de transport pour lequel le chauffeur travaillait.

Le journal allemand a également contacté une source proche de l’enquête. Celle-ci confirme qu’il y a eu une bagarre entre les deux hommes: « Apparemment, le terroriste a sorti un couteau et l’a poignardé à plusieurs reprises, pendant que le chauffeur polonais tirait le volant pour essayer de sauver des vies. Quand le camion s’est arrêté, le terroriste a tiré sur le conducteur avec un fusil puis s’est enfui ».

L’État islamique revendique l’attaque

Plus de 24 heures après les faits, l’organisation terroriste État islamique a posté un message hier soir pour revendiquer l’attaque. L’Amaq, l’agence de propagande de l’organisation jihadiste, a indiqué sur son site: « Un soldat de l’EI a commis l’opération de Berlin en réponse aux appels à cibler les ressortissants des pays de la coalition internationale [anti-EI] ».

L’attaque au camion contre le marché de Noël de Berlin a causé la mort de douze personnes. 48 autres ont été blessées, et quatorze d’entre elles sont toujours entre la vie et la mort. C’est ce qu’a indiqué mardi soir le ministre de l’Intérieur allemand Thomas de Maizière. La police avait arrêté un premier suspect mais il n’est en réalité pas le coupable de l’attentat. Le criminel est donc toujours en fuite et pourrait être armé.

Articles sponsorisés