Par peur d’un nouveau Katrina, la Nouvelle-Orléans s’active et prépare ses défenses contre “Barry”

©epa

Barry. Son nom ne fait pas vraiment peur, et pourtant. Il s’agit d’un nouvel ouragan fraîchement formé qui se dirige vers la Louisiane et plus particulièrement la Nouvelle-Orléans. De fortes inondations sont à prévoir.

Une partie de la Louisiane, dont la Nouvelle-Orléans, est passée en mode alerte ouragan. Eh oui, après Katrina en 2005, on ne rigole plus du tout avec ça dans cette région des États-Unis. Cette fois-ci, c’est le fraîchement formé Barry qui inquiète la population locale.

Inondations

À la Nouvelle-Orléans, on devient comme des chats qui craignent l’eau à cause des nombreuses inondations. Et Barry pourrait justement leur offrir d’énormes précipitations. Selon les services météorologiques de la ville, il existe une importante menace d’inondations due “à de fortes pluies (qui) pourraient entraîner des crues soudaines et des crues des principaux cours d’eau potentiellement mortelles.”

D’ailleurs, lors d’un ouragan, les inondations causent en moyenne 75% des décès. C’est dire qu’il ne faut pas rigoler avec ça. Barry est le premier ouragan de la saison et est classé en catégorie 1, la catégorie la plus faible sur l’échelle de Saffir-Simpson, mais avec des rafales de vent de tout de même 120 km/h. Il devrait frapper la Louisiane ce samedi matin ou ce vendredi soir.

Évacuation et sacs de sable

En 2005, les digues de la Nouvelle-Orléans avaient cédé sous le poids de l’eau. 14 ans plus tard, on redoute que le même phénomène se reproduise. Mais cette fois-ci, on a pensé à tout: 118 pompes sont situées un peu partout dans la ville et sont en parfait état de marche.

Au total, on s’attend à plus de 50 centimètres de pluie dans la région. Certains comtés on déjà été évacués tandis qu’à la Nouvelle-Orléans, on demande aux habitants de rester confinés. D’ailleurs, dans la nuit de jeudi à vendredi, on comptait déjà 20 centimètres d’eau dans la rue de la ville, obligeant les gens à se déplacer les pieds mouillés. Heureusement, on avait tout prévu et les habitants avaient préalablement placé des sacs de sables un peu partout pour rester un maximum au sec.

Les choses sérieuses commenceront donc ce vendredi soir ou samedi matin. Les habitants de la région en ont vu d’autres mais restent tout de même sur leur garde. On rappelle qu’en 2005, Katrina avait provoqué la mort d’environ 1.800 personnes.

Articles sponsorisés