Oui, le ministre japonais de la Cybersécurité a avoué… qu’il n’a jamais utilisé d’ordinateur

Oui, le ministre japonais de la Cybersécurité a avoué… qu’il n’a jamais utilisé d’ordinateur

Peut-on être ministre de la Culture et ne jamais mettre les pieds dans un musée? En tout cas, il est possible d’être ministre de la Cybersécurité et de ne jamais employer d’ordinateur. C’est le cas du japonais Yoshitaka Sakurada.

Yoshitaka Sakurada, 68 ans, a été nommé en octobre 2018 ministre de la Cybersécurité par le Premier ministre japonais Shinzō Abe. Il est chargé de coordonner tout ce qui concerne la sécurité informatique et l’aspect connecté des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Il doit veiller à ce que cette gigantesque organisation ne soit pas la cible d’une attaque informatique, par exemple.

Lors d’une comparution mercredi devant un comité de législateurs indépendants, il a été interrogé sur ses connaissances en informatique. Et celles-ci se sont avérées être particulièrement mauvaises. “Je suis indépendant depuis l’âge de 25 ans et j’ai toujours demandé à mon personnel et à mes secrétaires de faire ce genre de choses”, a-t-il répondu, selon l’agence de presse Reuters. “Je n’ai jamais utilisé d’ordinateur!”

Qu’est-ce qu’une clé USB?

Mais ce n’est pas tout. La commission a demandé au ministre si les centrales nucléaires japonaises employaient des clés USB et si cela représentait un risque pour la sûreté des données et pour la sécurité des installations. Sakurada, qui, en 22 ans de carrière politique, n’a jamais occupé de poste au sein du gouvernement, a donné une réponse incroyable: “Je ne connais pas bien les détails. Alors, pourquoi ne pas demander à un expert de répondre à votre question si nécessaire?”

Il est donc apparu que le ministre de la Cybersécurité d’un pays de 128 millions de personnes – un des pays les plus connectés au monde – ne savait pas ce qu’était une clé USB et n’avait jamais utilisé un ordinateur de sa vie. Les législateurs de l’opposition, présents dans la commission interrogatoire, étaient complètement sidérés. Le législateur Masato Imai s’est emporté: “Je ne peux pas croire qu’une personne qui n’a jamais utilisé d’ordinateur est responsable des mesures de Cybersécurité.”

“Si tu n’es pas connecté, tu ne peux pas être hacké”

Articles sponsorisés