Left Right
scrollTop top

Oui, c’est encore possible: aux États-Unis, un autre homme a été exécuté avec une chaise électrique


Oui, c’est encore possible: aux États-Unis, un autre homme a été exécuté avec une chaise électrique

Un homme de 63 ans condamné à mort en 1984 pour le meurtre de deux hommes a été exécuté avec une chaise électrique. Cela n’était plus arrivé depuis cinq ans.

L’exécution a eu lieu dans la prison de Nashville, dans l’état du Tennessee. Le condamné avait demandé le pardon, mais la Cour suprême des États-Unis a rejeté cette demande à la dernière minute.

Pas d’injection

L’homme, Edmund Zagorski, a refusé d’être tué par une injection mortelle. Cette méthode est plus courante, mais elle est vivement critiquée depuis quelques temps aux États-Unis.

Au cours des dernières années, plusieurs mises à mort ont connu des complications avec les suites de l’injection. Il est arrivé dans certains cas que le condamné à mort mette jusqu’à 45 minutes pour mourir.

« Let’s rock »

C’est la raison pour laquelle Zagorski a opté pour la chaise électrique. Il supposait que ce serait plus rapide et moins douloureux qu’une injection. Selon les journalistes présents lors de l’exécution, ses derniers mots ont été « Let’s rock » (« C’est parti »).

Ce n’était que la deuxième fois depuis les années 1960 qu’un individu du Tennessee optait pour la chaise électrique.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…