Oubliez Volkswagen, le Dieselgate révèle que 29 millions de voitures polluent beaucoup plus en Europe

Oubliez Volkswagen, le Dieselgate révèle que 29 millions de voitures polluent beaucoup plus en Europe

C’est dangereux pour notre santé à tous mais de nombreuses marques de voitures s’en fichent: leurs véhicules diesel dépassent jusqu’à trois fois le niveau d’oxyde d’azote autorisé. Comment est-ce possible? Un petit bidouillage au niveau de la consommation, révèle l’organisation Transport et Environnement. Et à côté de la pollution engendrée par ces diesels, la marque Volkswagen passe presque comme un bon élève. 

L’année passée, un gros scandale éclaboussait Volskwagen, accusée de ne pas respecter les normes anti-pollution. Mais aujourd’hui, on apprend que la marque allemande est loin d’être la seule à polluer gravement en Europe. Selon un rapport de l’organisation Transport et Environnement (T&E), il y aurait 29 millions de voitures en Europe qui pollueraient bien plus que la marque allemande.

Ces millions de véhicules roulent au diesel et ils rejettent trop d’oxyde d’azote. Concernant les véhicules de type norme Euro 5, mis en service en 2011, on compte quatre sur cinq qui rejettent plus de trois fois le niveau d’oxyde d’azote autorisé. Et concernant la norme Euro 6, soit les véhicules mis en service en 2015, deux tiers dépassent de trois fois le niveau.

Français et Allemand en tête

Ces véhicules ont été approuvés à la vente par les autorités nationales. Les pires pollueurs, soit les pays où le plus grand nombre de diesels sales ont été trouvés, sont la France (5.5 millions de véhicules), l’Allemagne (5,3 millions), la Grande-Bretagne (4,3 millions), l’Italie (3,1 millions), l’Espagne (1,9 million) et la Belgique (1,4 million). Pourquoi les autorités ont-elles approuvé la mise en circulation de ces véhicules?

Transports et Environnement

La réponse est simple. Les voitures ont passé le test en usine. À ce moment là, les nouvelles voitures Diesel ne dépassaient pas le niveaux de NOx (oxyde d’azote) inférieurs à 0,08g/km. Seulement, une fois sur la route, ces voitures n’enclenchent plus leurs systèmes traitement anti-pollution. L’organisation T&E a donc fait les tests sur route et c’est ainsi qu’elle a découvert la supercherie.

La santé en danger

Ce non-respect des normes anti-pollution est un grave danger pour la santé des Européens. Ces émissions de NOx entraînent dans les 72.000 décès chaque année en Europe. Au niveau de la Belgique, on en compterait 2.300. C’est la raison pour laquelle l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décrit l’aggravation de la pollution de l’air comme une “urgence de santé publique.”

Pour Greg Archer, directeur de T&E, le vrai scandale du Dieselgate en Europe, c’est que les régulateurs nationaux ferment leurs yeux. “Cela tue des dizaines de milliers de personnes chaque année. Nous avons besoin d’un chien de garde européen pour empêcher les États membres de l’UE de protéger leurs champions nationaux.”

Transports et Environnement

Sources: T&E, Economie Matin

Articles sponsorisés