On a retrouvé du sang et de l’urine dans la carcasse d’un poulain vieille de 42.000 ans et voici ce que ça implique

On a retrouvé du sang et de l’urine dans la carcasse d’un poulain vieille de 42.000 ans et voici ce que ça implique

En plein été 2018, des chercheurs ont fait une découverte folle dans un cratère en plein milieu de la Sibérie. Ils ont en effet retrouvé la carcasse d’un poulain extrêmement bien conservée puisqu’elle était vieille de 42.000 ans. Après une minutieuse autopsie et quelques analyses, les chercheurs affirment avoir trouvé du sang et de l’urine dans la carcasse. Qu’est-ce que cela implique? 

L’été dernier, des chercheurs retrouvaient la carcasse d’un poulain mort il y a 42.000 ans dans un cratère situé au fin fond de la Sibérie, dans la région de Verkhoyansk. Retrouvée entièrement congelée, la carcasse est exceptionnellement bien conservée, comme s’il ne s’était écoulé que quelques mois.

Là où ça devient intéressant, c’est que lors de l’autopsie, les scientifiques ont retrouvé du sang liquide et de l’urine dans le cadavre. Cela paraît anodin mais c’est quelque chose d’extrêmement rare et exceptionnel. Qu’est-ce que cela implique? Eh bien les chercheurs espèrent utiliser ces fluides pour réussir à cloner des animaux disparus.

Un projet excitant mais les scientifiques, comme Semyon Grigoriev, directeur du Mammoth Museum, gardent les pieds sur terre. Il explique en effet que les cellules sanguines principales “n’ont pas de noyaux avec de l’ADN”. Ils se tournent donc vers les organes encore intactes de l’animal: “Nous essayons de trouver des cellules intactes dans le tissu musculaire et les organes internes qui sont également très bien préservés.”

Une fourrure préservée comme jamais

Mais malgré tout, retrouver du sang et de l’urine de cette façon est tout simplement exceptionnel. Semyon Grigoriev assure d’ailleurs qu’il n’a jamais eu connaissance d’une pareille découverte. Et ils comptent vraiment réussi à cloner un tel animal. L’équipe de chercheurs russes qui a découvert la carcasse travaille d’ailleurs avec une équipe sud-coréenne dirigée par Hwang Woo-Suk, un mec qui assurait avoir réussi à cloner des cellules souches embryonnaires humaines…avant d’avouer qu’il avait falsifié ses résultats.

En 2013, on avait également retrouvé du sang liquide dans la carcasse d’un mammouth retrouvé au nord-est de la Russie. C’est impressionnant car normalement, le sang coagule ou se transforme en poudre à cause de l’évaporation de l’humidité au fil des années. En retrouver sous forme liquide est donc quelque chose d’hyper excitant quand on est scientifique.

Aussi, la fourrure du poulain est étonnamment bien conservée. Cela nous apprend des choses sur les animaux du passé, comme l’explique Semyon Grigoriev: “Maintenant, nous pouvons dire de quelle couleur était la laine des chevaux éteints de l’ère du Pléistocène”, une époque de l’histoire qui s’étend de 2,58 millions d’années à 11.700 ans environ avant aujourd’hui. Les chercheurs vont donc continuer leur recherches avec comme but ultime de cloner un animal du passé et en apprendre plus sur notre histoire.

Articles sponsorisés