On a discuté de civilisations anciennes avec Psychonaut juste avant leur concert au Alcatraz Metal Festival

Alcatraz

Psychonaut, un band originaire de Malines, fait rêver les fans de metal avec leur violence psychédélique et la puissance de leurs guitares. Il y a quelques semaines, ils se sont produits au Alcatraz Hard Rock & Metal Festival pour un concert complètement dément. Newsmonkey leur a parlé juste avant ce concert. Au menu: les civilisations anciennes et la conscience de l’être humain.

Newsmonkey: Votre musique est très sombre. Que faites-vous d’habitude avant un spectacle ?

Psychonaut: “Surtout, essayer de trouver le calme, respirer tranquillement et se relâcher. Ce n’est pas si facile, car il y a beaucoup de choses à faire avant un show. En recherchant un peu de calme et de sérénité, on est aussi plus confiants sur scène. On s’échauffe la voix, on joue de la guitare, on installe la batterie.”

Psychonaut

“L’évolution de la conscience”

Votre dernier album Unfold the God Man est sorti l’année dernière. Y a-t-il un concept derrière cet album?

“Oui, il s’agit d’une évolution de la conscience. Nous sommes partis de plusieurs légendes qui parlent d’une civilisation qu’il y avait autrefois, une civilisation qui a disparu de la planète. Les gens avaient alors plus de conscience et de sagesse. Ils étaient maîtres de la réalité.”

“Il y a beaucoup de lien à faire avec Atlantis et d’autres vieilles légendes. Après la disparition de cette civilisation et de cette conscience, l’être humain doit recommencer à mesurer. Tout ce que nous apprenons maintenant, c’est en fait un “ré-apprentissage”, un souvenir plutôt qu’un véritable apprentissage. On est encore loin du pic de l’évolution.”

Où se trouvait cette civilisation?

“Ça pourrait être Atlantis, par exemple. La Terre est pleine d’empreinte digitales, dont la présence s’explique par le fait que quelqu’un a bien dû les faire. Selon les normes et technologies d’aujourd’hui, c’est impossible. Cela soulève pas mal de questions.”

Psychonaut

La nature en cover

Que signifie l’oeuvre d’art utilisée en couverture de votre album?

“Beaucoup de personnes y voient un Bouddha en position du lotus. En fait, il s’agit plutôt d’une photo prise par hasard par notre artiste visuel lors des enregistrements aux studios Daft à Malmedy. Il est allé dans les bois et a pris plusieurs clichés. Dans une de ces photos, il a cru voir lui aussi cette image, mais en fait c’est juste une photo de la nature.”

“Il irradie le zen et cela s’inscrit bien dans le thème de l’album. C’était une super coïncidence et c’était si beau, ça a été le coup de foudre. Au début, nous voulions collaborer avec des peintres ou des dessinateurs, mais nous avons aussitôt changé d’avis. C’est aussi quelque chose dont tu peux te faire ta propre idée, on ne veut pas t’en imposer le sens.”

Psychonaut

C’est quoi, un psychonaute?

C’est quoi, exactement, un psychonaute? Que signifie le nom de votre band?

“Un psychonaute est quelqu’un qui essaie d’explorer sa conscience en méditant ou en expérimentant avec certaines substances, des produits chimiques que vous prenez pour changer votre perception. Nous faisons cela par la méditation, principalement.”

“Le psychonaute essaie de comprendre le sens sous-jaçent de l’univers, le sens que nous ne voyons pas tous les jours. Cette personne sent qu’il y a quelque chose de plus et sent une connexion à travers tout. Il ou elle ne fait pas nécessairement l’expérience lui-même, en tant qu’individu, mais il essaie d’en faire l’expérience de façon collective.”

Processus créatif

Comment écrivez-vous vos chansons?

“Stefan (chant, guitare, textes) écrit d’abord la première version à la maison. Puis, on pétrit le tout ensemble, à trois, pour donner un résultat qui convient à tout le groupe.

Préférez-vous jouer lors de festivals ou lors de concerts intérieurs?

“De préférence, dans des endroits sombres. C’est le plus important. C’est là que nos visuels et effets de lumière prendront tout leur sens. Cela dépend aussi de l’audience, principalement, c’est agréable de recevoir beaucoup de réactions du public. C’est plus facile après 22 heures, il y a plus d’interactions. C’est ce qui fait, pour nous, le spectacle. Si trente personnes se défoncent complètement dans une maison de jeunes, pour nous, à ce moment-là, c’est le meilleur show qu’on peut donner.

Projets d’avenir

Quels sont vos projets d’avenir?

“Continuer à faire ce que nous faisons, mais on ne peut pas en dire davantage encore concernant nos nouvelles sorties. Nous écrivons tous les jours. Quelque chose de nouveau ne devrait pas trop tarder à arriver.”

Articles sponsorisés