Netflix continue de draguer Hollywood aux dépens de ses abonnés

The Irishman/Netflix.

10 films seront proposés en salle cet automne, un mois avant leur sortie dans le catalogue Netflix.

Une fois qu’on a touché les étoiles, difficile de s’en passer. Pour se réconcilier avec le 7e art et pour récolter de précieuses récompenses, Netflix poursuit sa conquête d’Hollywood. Un moyen également d’attirer les meilleurs réalisateurs du milieu, quitte à faire quelques entorses à sa philosophie première: les abonnés sont rois.

Netflix rêve toujours d’Oscars

Plus totalement. Netflix sait qu’il doit se montrer plus souple pour faire partie des plus grands festivals du monde et autres grandes cérémonies. Par exemple, pour remporter un Oscar, le film doit être sorti dans au moins une salle de Los Angeles.

C’est pourquoi dix de ses productions passeront pas la case “salles obscures” avant d’être proposées dans le catalogue. En respectant un délai d’un mois.

  • The Laundromat​ (27 septembre — 18 octobre)
  • Dolemite Is My Name (4 octobre — 25 octobre)
  • The King (11 octobre — 1er novembre)
  • The Irishman​ (1er novembre — 27 novembre)
  • Earthquake Bird (1er novembre — 15 novembre)
  • Marriage Story (6 novembre — 6 décembre)
  • Klaus​ (8 novembre — 15 novembre)
  • I Lost My Body (15 novembre — 29 novembre)
  • Atlantics (15 novembre — 29 novembre)
  • The Two Popes (27 novembre — 20 décembre)

Cannes pas concerné

De quoi réconcilier Netflix avec le Festival de Cannes où la plateforme est exclue depuis maintenant deux ans? Pas vraiment. En France, les règles sont plus strictes. Il faut respecter la fameuse chronologie des médias.

Un film ne peut en effet se trouver dans un catalogue dans un délais de 15 à 36 mois après sa sortie en salle. Un long-métrage comme Roma, qui a été récompensé par trois statuettes aux Oscars, ne décrochera donc pas la Palme dans un avenir proche.

Netflix doit quand même préserver ses 150 millions d’abonnés, et tant pis pour la gloriole.

Articles sponsorisés