Négociations wallonnes: un gouvernement attendu pour les fêtes de Wallonie

Les négociations entrent dans la dernière ligne droite et un gouvernement arc-en-ciel (PS-MR-Ecolo) est toujours pronostiqué.

Selon Le Soir, la plupart des textes sont prêts. Seuls quelques points de désaccord demeurent, notamment au niveau de l’ambition écologiste du futur gouvernement wallon. Réuni en congrès ce samedi, Ecolo et Jean-Marc Nollet ont expliqué que certains “sujets délicats” persistaient et que “l’heure des arbitrages était venue”.

Olivier Chastel (MR) a expliqué qu’il n’y était pour rien dans le nouveau scandale de l’ISPPC/epa

Outre le volet écologiste, celui de la “bonne gouvernance” est aussi au centre des débats depuis la séquence ISPPC et la candidature refusée du demi-frère d’Olivier Chastel (MR) au sein de l’intercommunale. Le spectre de Publifin plane toujours au-dessus de la politique wallonne. Le citoyen a assurément besoin d’un signal positif en ce sens.

Les autres points de friction sont à trouver au niveau de l’enseignement. C’est la rentrée des classes et mardi dernier, il y avait encore 481 élèves en attente d’inscription en première secondaire dont 68 pour la seule province du Brabant wallon. L’arrivée du MR dans la majorité suscite des craintes, eux qui n’ont jamais été fans du pacte d’Excellence et de ses différentes réformes, pas plus que du décret inscription. L’Enseignement est une compétence issue des Communautés, mais on sait que les négociations au niveau de la fédération Wallonie-Bruxelles se font en parallèle.

Outre l’enseignement et le volet écologique, on peut citer la réforme des APE (aide pour l’emploi), et les dossiers sur la vente d’armes et les aéroports wallons. “Il va falloir trouver des compromis”, confirme au Soir un libéral.

Un gouvernement wallon avant un gouvernement flamand

Un gouvernement est maintenant attendu pour les fêtes de Wallonie, soit autour du 15 septembre. La seule incertitude concernant la présence des écologistes dépend maintenant des militants qui recaleront ou non l’accord du gouvernement, alors que le nouveau duo de présidents (Nollet-Maouane) doit prendre ses fonctions à la même date. Finalement, un gouvernement wallon pourrait tomber avant un gouvernement flamand qui est lui pronostiqué pour le 23 septembre.

epa

Bruxelles, puis la Wallonie et la Flandre. Il restera alors le plat de résistance: le fédéral. Les négociations se font pour l’heure sans les écologiques du sud mais aussi du nord du pays. L’option favorite reste la bourguignonne (socialistes, libéraux, nationalistes) éventuellement confortée par le CD&V. Jean-Marc Nollet a cependant réaffirmé samedi qu’une autre option restait possible: un arc-en-ciel qui mettrait la N-VA dans l’opposition.

Articles sponsorisés