Merkel cherche du répit: « Les réfugiés devront rentrer chez eux immédiatement après la guerre. »

Merkel cherche du répit: « Les réfugiés devront rentrer chez eux immédiatement après la guerre. »

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lors d’une réunion de son parti conservateur CDU en Allemagne que les réfugiés devront rentrer en Syrie et en Irak dès que la guerre est finie. L’image des demandeurs d’asile en Allemagne souffre des récents évènements à Cologne et la pression sur la politique de Merkel augmente. Son parti aussi, le CDU, commence à le sentir.

L’an passé, 1,1 million de migrants ont rejoint l’Allemagne; un chiffre record. Nos voisins commencent à craindre qu’ils ne peuvent accueillir une telle quantité de personnes et suite aux agressions de femmes dans certaines villes allemandes, les préoccupations sur la sécurité dans le pays grandissent. Samedi, Merkel a insisté sur le fait que les réfugiés doivent bien comprendre qu’ils n’ont été autorisés à rester en Allemagne qu’aussi longtemps que la guerre contre l’État islamique fait rage.

« Nous devons dire aux gens qu’ils ont reçu un titre de séjour temporaire et que nous nous attendons à ce que, quand la paix sera revenue en Syrie, quand (l’organisation) Etat islamique sera vaincue en Irak, ils retournent dans leur pays d’origine, munis du savoir qu’ils auront acquis chez nous », a-t-elle déclaré lors du congrès d’une antenne régionale du CDU. Merkel a comparé la situation avec les réfugiés qui ont rejoint l’Allemagne dans les années 90, alors que l’ex-Yougoslavie s’écroulait. Selon la chancelière, 70% d’entre eux ont refait le voyage en sens inverse après la fin des violences dans cette région.

« Tirer sur les migrants à la frontière »

Merkel est sous haute pression: Horst Seehofer, le dirigeant du parti de centre-droit CSU, veut amener le gouvernement en justice si son appel à arrêter l’afflux des demandeurs d’asile n’est pas entendu. En outre, le parti populiste Afd, l’Alternative pour l’Allemagne, est crédité à l’heure actuelle de 13 % des intentions de vote. Sa présidente, Frauke Petry, a provoqué un tollé samedi en proposant lors d’une interview au journal régional Mannheimer Morgen de simplement tirer sur les migrants qui tentent de traverser les frontières du pays.

L’Allemagne veut limiter l’arrivée de migrants originaires de pays tels que le Maroc, l’Algérie et la Tunisie qui sont considérés comme « sûrs », en ne donnant plus aucune chance à leurs citoyens d’obtenir l’asile. Le Maroc a laissé entendre qu’il était prêt à faire rapatrier ses citoyens.

Getty Images

Articles sponsorisés