“Marianne”, première série française d’horreur Netflix et source de cauchemars bretons infinis

La première série d’horreur francophone Netflix débarque le 13 septembre. C’est pas qu’on a eu peur en matant le trailer. Mais plus jamais on va en Bretagne.

Netflix, depuis qu’il nous a sorti l’excellent The Haunting of Hill House, n’a plus à faire ses preuves quand il s’agit d’horreur bien ficelée. Aujourd’hui, c’est au tour de la France d’avoir sa première fiction d’horreur Netflix (sauf si tu considères Marseilles comme terrifiant).

La France n’est pas en reste quand il s’agit de nous pondre des films d’horreur mêlant fantastique, ambiance sombre et détails glauques. Grave, sorti en 2017, est sans doute l’un des exemples les plus marquants de ces dernières années, avec une jeune étudiante vétérinaire qui tourne cannibale après un bizutage qui tourne mal.

Une série d’horreur en Bretagne, comme une évidence

Avec Marianne, on va bientôt avoir droit à une peur crasse des côtes françaises. Déjà, il faut saluer l’idée de réaliser une série d’horreur dans l’ambiance terne et mouvementée de la Bretagne. Dans une atmosphère sombre et mystique, Emma Larsimon, autrice des romans qui content les aventures de la détective privée Lizzie Larck (un nom qui sent plus la Guiness que le Kouign amann) doit combattre les démons qu’elle a entretenus elle même dans ses fictions.

Marianne, un genre de raclure des enfers qui promet de te donner encore plus peur des vieux qu’avant, n’a clairement pas de super bonnes intentions vis à vis d’Emma. Scarifications, pendaison, enterrement non consenti et ricanement de vioque démoniaque sont au programme de cette série française qui nous donne des frissons dès la bande annonce. Sortie le 13 septembre sur Netflix. À regarder en pleine journée pour les personnes faibles sensées.

Articles sponsorisés