L’ouragan Dorian a déferlé sur les Bahamas avec des vents de 300 km/h et se dirige maintenant vers la Floride

epa

De catégorie 5, Dorian est l’un des ouragans les plus puissants jamais enregistrés dans l’Atlantique. Il a tout ravagé sur son passage aux Bahamas et devrait atteindre les côtes américaines ce lundi soir.

En météorologie, les scientifiques occidentaux classent les ouragans de 1 à 5, suivant l’échelle de Saffir-Simpson. Les ouragans qui atteignent la catégorie 5 provoquent des vents de plus de 250 km/h. Dimanche, sur le nord de l’archipel des Bahamas, ils ont frôlé les 300 km/h selon le Centre national des ouragans américain (NHC), cité par l’AFP. Certaines rafales ont même atteint les 350 km/h.

“Nous sommes face à un ouragan (…) comme nous n’en avons jamais vu dans l’histoire des Bahamas”, a déclaré Hubert Minnis, Premier ministre de l’archipel constitué de quelque 700 îlots. Oublie les décors de carte postale, les images partagées sur les réseaux sociaux cette nuit et ce matin montrent le chaos. Vagues géantes, maisons détruites, arbres arrachés, il n’y a pas encore de victimes connues même si certains n’ont apparemment pas écouté les consignes de sécurité, déplorait le Premier ministre devant la presse.

En Floride, on se prépare. Même si les météorologues sont encore incapables de dire si l’ouragan restera en catégorie 5. L’aéroport d’Orlando qui dessert Disneyworld sera fermé à 6h du matin, heure locale.

Après avoir appelé à prier “pour les habitants des Bahamas”, Donald Trump requiert la plus grande des prudences face au phénomène “très, très puissant”. Outre la Floride, Dorian devrait toucher la Caroline du Sud et du Nord, la Géorgie et l’Alabama.

De plus en plus fréquent

Selon le NHC, Dorian a égalé le record de l’ouragan le plus puissant de l’Atlantique avec celui de 1935. Mais depuis 2015, ils sont de plus en plus fréquents. Il y a eu un ouragan de catégorie chaque année.

Le plus traumatisant pour la population est sans doute Matthew en 2016 qui a fait entre 500 et 1000 victimes, principalement à Haiti. On se souvient aussi d’Irma l’année suivante, et ensuite de Florence en 2018. Florence avait été rétrogradée en catégorie 1, mais restait extrêmement dangereuse, preuve que la force des vents ne détermine pas à elle seule la dangerosité du phénomène. Les pluies diluviennes que l’ouragan avait provoquées ont privé 480.000 foyers d’électricité.

2018 a été particulièrement touchée avec l’arrivée de Michael un mois plus tard. Avec comme bilan, des dizaines de morts et 32 milliards de dollars de dégâts cumulés. L’ouragan Michael était considéré comme la tempête tropicale la plus puissante à avoir touché les États-Unis depuis 1969. Dorian pourrait battre ce record.

80 millions de personnes vivent dans des zones considérées à haut risque. Il y a maintenant un consensus scientifique qui estime que le réchauffement climatique devrait rendre à l’avenir les tempêtes tropicales de plus en plus fréquentes et de plus en plus destructrices, principalement à cause du réchauffement des océans.

Articles sponsorisés