L’Islande ne figurera pas au menu du prochain FIFA 17: faut pas les prendre pour des pigeons non plus

L’Islande ne figurera pas au menu du prochain FIFA 17: faut pas les prendre pour des pigeons non plus

Aaah l’Islande, ses volcans, ses geysers, ses vikings et… son équipe de football. Tout le monde ou presque est tombé amoureux de cette équipe lors du dernier Euro en France. La planète foot entière espérait donc voir les récents quarts de finalistes dans le nouvel opus de FIFA, la simulation la plus célèbre au monde. Et bien c’est raté: faute d’accord financier, la Fédération islandaise a dit non!

15.500 euros. C’est qu’a proposé Electronic Arts, le concepteur américain du jeu, à la Fédération islandaise de football pour intégrer l’équipe des vikings sur le tout nouveau FIFA 17. « On n’accepte pas d’être maltraités. (…) On leur a fait une contre-offre, qu’ils n’ont pas acceptée », a déclaré le président de la fédération, Geir Thorsteinsson. « Je ne sais pas ce qu’ils offrent aux autres fédérations. Ils disaient qu’ils nous offraient la même chose qu’à des fédérations semblables ».

On n’en saura pas beaucoup plus donc. Mais un consultant en marketing du jeu, Andres Jonsson, a critiqué cette décision de la part de l’Islande. Son intégration au jeu FIFA 17 n’aurait fait qu’accroître sa popularité déjà immense après le dernier Euro. « Je pense que des centaines de millions de gens jouent à ce jeu. L’Islande est une équipe culte donc elle attirerait encore plus l’attention », a-t-il expliqué, interrogé par la chaîne de télévision Ruv.

Plusieurs exploits jusqu’aux quarts

On se souvient que l’Islande est d’abord parvenue à s’extirper de son groupe de qualification en éliminant les Pays-Bas nottamment. On se rappelle ensuite que l’équipe islandaise s’est hissée en 16e de finale en terminant 2e de son groupe, devant le Portugal, vainqueur de l’épreuve. Et finalement, comment oublier cette élimination de l’Angleterre en quarts avant de se voir finalement barrer la route des demi-finales par la France.

L’Islande, c’est aussi le célèbre « clapping« , ce « chant de supporter » que les fans entonnent après les matchs. Comble de l’ironie, ce « clapping » figurera bien lui au menu du prochain FIFA. Par contre, le commentateur complètement fou n’est pas en option, et ça, c’est bien dommage!

Et chez nous?

Aussi, on a essayé de se renseigner sur le montant que touchait l’Union belge pour permettre à la Belgique d’intégrer le nouveau FIFA. Mais on s’est fait gentiment rembarrer: « infos confidentielles », nous a-t-on glissé. Logique mais la question se pose.

Articles sponsorisés