L’indépendance de la Catalogne attendra: Barcelone propose à Madrid un délai de deux mois pour “discuter”

L’indépendance de la Catalogne attendra: Barcelone propose à Madrid un délai de deux mois pour “discuter”

La Catalogne n’est pas encore indépendante. Deux semaines après le référendum, Carles Puigdemont, le président séparatiste, continue de tenter de calmer le jeu avec Madrid: il a proposé un délai de deux mois pour parvenir à un dialogue.

“Pendant les deux prochains mois, notre principal objectif est de vous amener à dialoguer”: mis sous pression par Mariano Rajoy, Carles Puigdemont a décidé… de ne rien décider.

Madrid avait demandé au président de la Catalogne de dire si oui ou non sa région voulait prendre son indépendance dès maintenant. Sauf que Puigdemont semble moins décidé à aller au clash avec le gouvernement espagnol… pour le moment.

Deux possibilités

Dans sa lettre envoyée à Mariano Rajoy, il n’écarte ainsi aucune possibilité. Mais il refuse pour l’instant de donner une réponse définitive à Madrid, lui tendant la main pour un dialogue, afin de savoir si oui non la Catalogne va prendre son indépendance dans les mois à venir et dans quelles conditions.

Sauf que Madrid semblait écarter cette possibilité, ne laissant que deux choix à Puigdemont: rentrer dans le rang en oubliant les résultats du référendum et abandonner ce projet d’indépendance, ou continuer à réclamer cette indépendance et contraindre le gouvernement espagnol à utiliser l’article 155 de la Constitution pour suspendre l’autonomie de la Catalogne pour prendre son contrôle.

Nouveau délai?

En proposant de “suspendre” le processus d’indépendance pour les deux prochains mois, Puigdemont continue de vouloir calmer le jeu. Il demande toutefois dans se lettre que la répression “contre le peuple et le gouvernement de Catalogne” cesse et réclame “une réunion dans les plus brefs délais” avec Rajoy. La balle est désormais dans le camp de Madrid.

Mais comme le président catalan n’a pas encore décidé de renoncer définitivement à l’indépendance, il devrait avoir un nouveau délai jusque jeudi. Après ce délai, le gouvernement espagnol pourrait prendre le contrôle de la Catalogne comme l’y autorise la Constitution. Ce qui pourrait alors déclencher la colère des Catalans…

EPA

Articles sponsorisés