L’étude inquiétante du jour: les ours polaires pourraient disparaître en 2100

ISOPIX

Les ours polaires pourraient disparaître avant la fin de ce siècle à cause des changements climatiques. De nouvelles recherches scientifiques montrent que le prédateur polaire a pratiquement disparu en l’espace de quelques années. Mais il y a de l’espoir: agir davantage pour lutter contre le changement climatique.

Les phoques sont la principale source de nourriture de l’ours polaire. Pour chasser les phoques, les ours polaires ont besoin de la banquise et donc de la glace. Mais comme la glace au pôle Nord fond de plus en plus vite à cause du réchauffement climatique, les ours sont obligés de passer plus de temps sur la terre ferme. Là-bas, ils ont beaucoup plus de mal à trouver de la nourriture. C’est ce que rapportent les scientifiques dans Nature Climate Change, une revue consacrée à la recherche sur les effets du changement climatique.

Famine

Le carnivore peut jeûner pendant des mois, surtout en été lorsque la banquise fond. Seulement voila: cette période sans glace est de plus en plus longue. Et vu qu’ils sont incapables de trouver une autre source de nourriture aussi riche que les phoques, de plus en plus d’ours affamés s’aventurent bien au-delà de leur territoire, près des zones habitées.

“La diminution de leur poids compromet leurs chances de survivre sans nourriture en hiver”, affirment les scientifiques. “Tout d’abord, les oursons ne survivront pas”, dit un chercheur de la BBC. Selon lui, les mères ourses n’ont pas assez de graisse corporelle pour produire assez de lait pour leurs petits. C’est un horrible cercle vicieux.

Gaz à effet de serre

En raison de trop fortes émissions de gaz à effet de serre, il n’y aura pratiquement plus d’ours polaires d’ici 2100, selon les chercheurs. Même si les émissions diminuent, plusieurs populations ne survivront pas.

Le rapport n’est pas la première étude sur les effets du changement climatique sur les ours polaires, mais la nouvelle étude a maintenant un calendrier. Depuis le début des mesures en 1979, il n’y a jamais eu aussi peu de banquise dans le monde.

Articles sponsorisés