Les voitures sans chauffeur, c’est peut-être pour bientôt sur les routes de Belgique

Les voitures sans chauffeur, c’est peut-être pour bientôt sur les routes de Belgique

La Belgique veut servir de terrain de test pour les voitures autonomes, celles qui roulent sans chauffeur. Ce serait en tout cas le souhait du gouvernement, qui voit ici des intérêts économiques par exemple. Mais avant ça, il y a encore pas mal de réponses à apporter à des questions importantes.

Imagine, dans quelques mois tu seras sur la route et tu dépasseras une voiture qui va trop lentement à ton goût. Sauf qu’au moment de checker un peu la tête du conducteur de cette voiture tu verras… un siège vide.

Car oui, les voitures autonomes, qui se conduisent toutes seules, sans chauffeur, sont testées par plusieurs grandes compagnies comme Google. Et elles pourraient bien débarquer sur les routes belges pour être testées dans des conditions réelles de circulation.

Bon pour le portefeuille et l’environnement

Selon la DH, la Belgique veut être l’un des pays qui accueillerait dans les premiers ces voitures autonomes en Europe. C’est le souhait du gouvernement. Le Comité d’avis pour les questions scientifiques et technologiques est donc allé frapper à la porte des professionnels des secteurs automobiles, technologiques et des assurances pour avoir leur avis afin que tout se passe pour le mieux si un jour ces voitures sont testées en Belgique.

iStock

Car il y a des avantages non négligeables à devenir une zone de test: par exemple, cela rapporterait quelques tunes au pays. « C’est un facteur d’attractivité pour les marques et les start-up. C’est un enjeu majeur en termes d’emplois », expliquent à la DH les collaborateurs de Gilles Forêt (MR), qui dirige le Comité. Et cela aurait également des effets bénéfiques sur l’environnement: « Les véhicules autonomes peuvent conduire de manière rapprochée, ce qui réduit la résistance à l’air. Ils peuvent également augmenter l’efficacité énergétique et le freinage ».

Il y a encore du boulot

Bref, que du bon pour la Belgique. Sauf qu’il y a encore du boulot avant que ces voitures débarquent au milieu des bouchons à Bruxelles. « Nous devons prendre contact avec les autres pays de l’Union afin d’harmoniser certaines législations » et « il faudra trouver des accords entre le fédéral et les Régions en termes de permis de conduire notamment », explique-t-on du côté du Comité.

Autre point à résoudre: il va falloir taffer avec les assurances afin de savoir quelles seraient les nouvelles règles avec ces voitures. Comment faire un constat si la voiture que tu as percutée n’a pas de chauffeur?! Il faudrait aussi s’assurer que ces voitures garantissent la protection des données des utilisateurs, surtout si certaines sont disponibles dans les services publics. En gros, que la personne qui prend cette voiture après toi n’a pas accès à tes données perso…

Bref, les voitures autonomes sur les routes en Belgique, c’est pour bientôt… dès que certains détails auront été réglés. Encore un peu de patience!
iStock

Articles sponsorisés