Les députés peuvent toujours prendre leur pension à 55 ans… et ça n’a pas trop l’air de déranger la majorité

Les députés peuvent toujours prendre leur pension à 55 ans… et ça n’a pas trop l’air de déranger la majorité

Énorme: le gouvernement qui pousse ses concitoyens à travailler de plus en plus longtemps, est le même qui autorise ses députés à partir à la retraite à… 55 ans. Un état de fait difficilement compréhensible qui a poussé le parti sp.a à mettre dans l’embarras la majorité MR, N-VA, Open VLD et CD&V. 

Le parti socialiste flamand avec l’appui de son voisin du sud, mais aussi d’Ecolo/Groen, du PTB/PVDA et même du Vlaams Belang a soutenu une proposition de loi visant à repousser l’âge de la pension des députés à 67 ans. Une proposition rejetée par la majorité.

Et soyons honnêtes: personne ne s’attendait vraiment à autre chose. La majorité à fait savoir que la proposition de loi était techniquement fragile et que des recherches approfondies devaient être menées pour qu’elle atteigne ses objectifs. Sur le plan de la communication, on peut faire mieux! Parce que pendant que le travailleur moyen doit maintenant travailler jusqu’à ses 67 ans, le député, lui, peut s’arrêter à 55. Et avec une pension de 6.283 euros brut par mois, cela fait tache. Une mauvaise image dont la majorité se serait bien passée. Mais de là à succomber à la proposition du sp.a, il ne faut pas exagérer non plus. On n’est pas vite gêné au sein de la majorité.

La cheffe de groupe Meryame Kitir (sp.a) a donc sorti sa plus belle plume: dans les semaines à venir, même si ça fait mal, elle continuera à communiquer sur le sujet. La députée, qui a une carrière d’ouvrière chez Ford derrière elle, est très bien placée pour dénoncer l’outrage qui a lieu dans les assemblées de notre pays et elle le fait savoir très clairement: “pourquoi l’homme du peuple devrait-il payer ce que le député ne paye pas?”

Ne rien faire n’est pas une option

C’est vrai après tout. Le parti sp.a n’a pas proposé quelque chose de bien différent que ce qui est appliqué aujourd’hui pour les fonctionnaires, les travailleurs indépendants et les employés…

En fait, c’est au PTB/PVDA que les discussions ont débuté, pour ensuite aboutir à la proposition de loi du Sp.a. Et avec l’appui du Vlaams Belang, la réputation sulfureuse de cette proposition était faite. Et du côté de la majorité, on a peu joué avec cette réputation. Mais on reconnait que ne rien faire n’est pas une option maintenant que le sp.a a tourné l’attention sur ce dossier. Le Cd&V l’a d’ailleurs déclaré au Tijd: “les 6 chefs de file au parlement doivent contribuer à changer les choses”. Autrement, on obtiendra des régimes différents entre le fédéral et les régions.

Articles sponsorisés