Les attaques avec un camion comme celles de Nice et de Berlin hier sont tout simplement inévitables

Les attaques avec un camion comme celles de Nice et de Berlin hier sont tout simplement inévitables

Selon Liesbeth van der Heide, l’experte en terrorisme de l’Université de Leyde aux Pays-Bas, il est “pratiquement impossible” d’empêcher une attaque avec un camion comme celle qui s’est produite hier à Berlin. Elle nous explique aussi comment le camion est parvenu à rouler dans le marché de Noël et pourquoi il a fait autant de victimes.

La nuit dernière, un suspect a conduit un camion droit dans la foule qui était présente au marché de Noël de Berlin. Douze personnes ont perdu la vie et 48 autres ont été blessées. Un attentat similaire s’était déjà produit dans la ville française de Nice le 14 juillet dernier: l’auteur avait conduit un camion à toute vitesse sur la Promenade des Anglais bondée de monde pour la fête nationale. Bilan de l’attaque: 87 morts, y compris l’assaillant.

Désormais, nous savons comment le camion a réussi à atteindre le marché de Noël. Il roulait dans une sorte de pare-feu, autrement dit, l’espace entre les stands qui est normalement destiné aux services d’urgence. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de personnes ont été touchées: elles se trouvaient toutes là, entre les stands et le camion.

Des avertissements et des contrôles

Il y avait déjà eu des mises en garde sur de possibles attaques contre des marchés de Noël allemands. Le renseignement américain avait aussi arrêté la semaine dernière un garçon de 12 ans qui voulait commettre un attentat dans un marché de Noël.

En raison de la menace, le dispositif de sécurité a augmenté dans les marchés de Noël en Allemagne. Dans beaucoup, il y a des contrôles de sacs et dans certains, des blocs de béton ont été installés sur la route. Sur le marché de Berlin qui a été attaqué, les sacs ont bien été vérifiés mais rien n’avait été prévu sur le sol pour bloquer le passage d’un camion. Par contre, des responsables de la sécurité y avaient été déployés pour le screening (afin de vérifier les comportements suspects).

L’effet du “matelas à eau”

Selon l’experte en terrorisme Liesbeth Van der Heide, les événements pourraient être entourés de blocs de béton, mais cela créerait ce qu’elle appelle un effet “waterbed” (ou effet du “matelas à eau”). Elle a expliqué au média hollandais NOS: “Si vous barricadez une place, une autre devient automatiquement plus vulnérable. Dans le cas du marché de Noël, cet homme aurait très bien pu rouler dans un supermarché à la place”.

Les événements doivent de toute façon rester accessibles aux services d’urgence. Il est donc impossible de les fermer hermétiquement. En outre, une attaque avec un camion est relativement facile à organiser. Selon Van der Heide, “ce n’est pas compliqué de se procurer un camion alors que des armes, ça l’est beaucoup plus”.

Et donc, “c’était une des conclusions les plus difficiles suite à l’attaque de Nice plus tôt cette année: il n’y a en fait pas vraiment de sécurité pour éviter une attaque de camion”.

Si vous barricadez une place, une autre devient automatiquement plus vulnérable. Dans le cas du marché de Noël, cet homme aurait très bien pu rouler dans un supermarché à la place. Les événements doivent de toute façon rester accessibles aux services d’urgence. Il est donc impossible de les fermer hermétiquement.

Articles sponsorisés