Les Américains prennent les rues contre Trump: #notmypresident

Les Américains prennent les rues contre Trump: #notmypresident

Dans plusieurs grandes villes américaines, les gens sont sortis dans les rues. Ils manifestent contre Trump, leur président depuis hier. Et c’est aux slogans de “Not My President” et de “No Trump, no KKK, no fascist USA” qu’ils se rallient.

Lors du discours que Trump a prononcé après avoir été élu président des États-Unis, il a promis d’être le président de “tous les Américains”. Mais tous n’ont pas l’air convaincu: les gens ont pris les rues, aux cris de “Not my president”, “No Trump” et autres slogans à son encontre à New York (comme dans la vidéo ci-contre) autour de ses immeubles et de la Trump Tower d’abord. Ensuite les manifestations se sont répandues à Seattle, Philadelphie, Nouvelle-Orléans, Richmond, Oakland, Portland.

Dans l’ensemble, les manifestations ont commencé dans le calme mais, au fur et à mesure de la nuit, la police a sorti les gaz lacrymogènes et arrêté par endroits près d’une soixantaine de personnes.

#Notmypresident

Le slogan des manifestants de New York est devenu un hashtag.

À Washington D.C., une troupe s’était rassemblée devant la Maison Blanche, y a chanté des chansons et allumé des bougies.

À Oakland entre autres, la police a dû utiliser des gaz lacrymogènes et une personne aurait été arrêtée à Portland.

À Los Angeles, dans une université, une poubelle a été mise en feu. Les universités de la côte Ouest sont le théâtre de pas mal de manifestations.

À Austin, au Texas, il y aurait eu selon la police environ 400 personnes dans la rue.

Articles sponsorisés