Les abstentionnistes et votes nuls sont le premier parti de Belgique

Les abstentionnistes et votes nuls sont le premier parti de Belgique

Tout a déjà été écrit et analysé sur cet après-scrutin. La montée de l’extrême droite en Flandre, la première place du PS au sud et les progressions d’Ecolo et du PTB. Mais tout cela doit être remis en perspective. Car le premier parti, s’il existait, serait celui des non-votants.

Le chiffre est tombé: 1,4 million d’électeurs n’ont pas choisi de parti, rapporte Le Soir. Car ils ne se sont pas présentés aux urnes, ont voté blanc ou nul. Que ce soit pour des raisons idéologiques ou par pur désintérêt, les abstentionnistes forment le premier parti du pays. Avec 17%, ils dépassent la N-VA. C’est plus qu’en 2014 où ils atteignaient les 16%.

Dans le détail, on remarque qu’ils sont 949.076 à ne pas s’être déplacés. Les votes blancs ou nuls représentent eux 438.095 électeurs. C’est-à-dire tous ceux qui ont fait un joli dessin sur leur bulletin ou qui ont mal voté ou pas du tout.

Des différences entre régions

Il y a des différences assez conséquentes entre les régions. Seuls 14,5 % des Flamands ne se sont pas rendus aux urnes ou ont voté blanc/nul. Quand ils sont 19,5 % des Bruxellois et même les 21 % en Wallonie. Les provinces de Liège et du Hainaut sont les plus touchées par le phénomène.

Enfin, si on ajoute les votes anti-système comme celui du VB, du PTB, du PP ou des listes citoyennes, la claque est encore un peu plus grande pour les partis traditionnels, tous en chute.

Articles sponsorisés