Legoland à Charleroi : à quoi pourrait ressembler l’ancien site de Caterpillar ?

Legoland au Royaume-Uni (Isopix)

Un parc Legoland pourrait s’installer sur l’ancien site de Caterpillar à Charleroi. L’entreprise fait actuellement partie des pistes envisagées pour la réaffection du site, à l’abandon depuis 4 ans. Un accord est encore loin d’être trouvé. Mais comme une dizaine de parcs LEGO existent déjà dans le monde, on peut se faire une petite idée de ce qu’on pourrait y retrouver.

Legoland est une chaine de parc d’attractions implanté dans le monde entier. On en retrouve en Californie, au Danemark, à Dubaï, en Malaisie, au Japon, etc. Le plus proche de chez nous se trouve en Allemagne, en Bavière plus exactement. À 620 kilomètres de Bruxelles, vous pouvez découvrir le monde des Lego à taille humaine.

Structure du parc

Le premier Legoland a été construit en 1968 – soit il y a 52 ans – au Danemark. Il a fallu attendre 28 ans pour qu’un second parc soit créé au Royaume-Uni. Ensuite, les constructions se sont enchainées. 1999 en Californie, 2002 en Allemagne, etc. Le dernier parc a avoir ouvert ses portes, c’était au Japon en 2017. Trois autres sont en construction à New York, en Corée du Sud et à Shanghai.

Chaque parc a ses propres mondes, ses propres attractions, sa propre ambiance. Toutefois, la création d’un nouveau Legoland ne recommence pas de zéro. Il y a certains points communs qui ne changent pas, et qu’on devrait donc certainement retrouver en Belgique si un parc y est construit.

Miniland

Vous trouverez toujours un Miniland dans chaque Legoland. Cette partie du parc est composée de monuments célèbres de la région, reproduit à l’échelle 1/20e en Lego. En Allemagne, vous pouvez donc retrouver le parlement allemand (le Reichstag), le quartier des Finances de Francfort ou la ville de Hambourg. Venise et d’autres villes européennes ont aussi été recréées en miniature. Le parc belge aurait alors ses propres monuments. On peut imaginer le Palais royal, l’Atomium, voire même la tour Eiffel. Car il n’y a pas de parc Legoland en France à ce jour.

Attractions

Comme dit plus haut, chaque parc a ses propres attractions. Mais deux constantes reviennent automatiquement : il y a toujours au moins deux ou trois montagnes russes et quelques attractions aquatiques. Ensuite, c’est laissé au libre choix des constructeurs. On retrouve par exemple des cinémas 4D, des manèges du type ‘tasses tournantes’, des parcours scéniques interactifs, etc.

Duplo Village

Les plus petits ne sont pas laissés pour compte. Une partie du parc leur est totalement réservée et prend le nom de Duplo, la marque adaptée aux enfants dès 1 an. Les attractions sont spécialement prévues pour les plus jeunes, avec un petit train, une mini grande-roue, une grande plaine de jeux, etc.

Les univers Lego

Tout comme Disneyland Paris est divisée en petit monde tout droit sorti des films, Legoland est divisé en petit univers lancé par la marque. De cette manière, les parties du parc sont inspirées par les thèmes des jeux. Il y a par exemple des zones Lego NinjaGo, Lego City, Lego pirates, châteaux et dragons ou encore Lego Technic. Évidemment, les parcs ne proposent pas des zones dédiées à des collaborations. Il n’y aura donc pas de zones Harry Potter, Marvel ou Disney, même si quelques statues à leur effigie sont parfois exposées.

Concurrence

En s’implantant en Belgique, Legoland va devoir faire face à pas mal de concurrence. De nombreux parcs d’attractions existent déjà en Belgique : Walibi, Efteling, Bellewaerde, PlopsaLand ou encore PlopsaCoo. En outre, Disneyland Paris et Phantasialand ne se trouvent pas très loin non plus.

Cependant, le groupe Merlin Entertainments, propriétaires des parcs, peut compter sur plusieurs générations d’enfants qui ont passé de nombreuses heures sur ces petites briques de couleurs. Charleroi est l’un des sites envisagés en Belgique mais pas le seul.

Articles sponsorisés