Le Parti Pirate caracole en tête des intentions de vote: près d’un Islandais sur deux le soutient

Le Parti Pirate caracole en tête des intentions de vote: près d’un Islandais sur deux le soutient

Si la première victime des Panama Papers et le Premier ministre islandais, Sigmundur Gunnlaugson, le grand gagnant de ce scandale financier est le Parti Pirate. Il tire son épingle du jeu et en profite. Les intentions de vote pour ce parti sont passées d’un peu plus de 20% à plus de 40%. Le Parti Pirate, aussi appelé le Robin des Bois des pauvres, est aujourd’hui en tête des sondages. 

Après les révélations des Panama Papers, des milliers d’Islandais sont descendus dans la rue pour demander la démission de leur Premier ministre. Ces révélations avaient mis en lumière que Sigmundur Gunnlaugson avait été propriétaire d’une société offshore dans le paradis fiscal des Îles Vierges britanniques mais avait “oublié” de la déclarer.

Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et ce n’est pas le Parti Pirate qui dira le contraire. Il gagne de nombreux soutiens. Selon un récent sondage Gallup, les Islandais sont désormais 43% à le soutenir. Ce chiffre laisse loin derrière les intentions de vote précédentes qui étaient de 23,9%. Ce nouveau sondage place le Parti Pirate en tête des intentions de vote en cas d’élections anticipées.

De son côté, le Parti du progrès du Premier ministre sortant chute lui en-dessous des 10%. À la tête du Parti Pirate, Birgitta Jónsdóttir, espère pouvoir reprendre le pouvoir.

Le Robin des Bois des pauvres

Le Parti Pirate prône une démocratie directe et un gouvernement transparent. Avec ce parti, pas de risque de révélation de Panama Papers ou autre scandale financier, du moins c’est ce qu’il dit. Il ne se revendique pas de droite ou de gauche mais il veut changer la structure politique. Le parti veut utiliser des votes en ligne pour donner la possibilité aux gens de participer aux décisions politiques et ne pas seulement tenir compte des élus.

Sur son site, le Parti Pirate se revendique être le Robin des Bois des pauvres en accordant du pouvoir aux gens plutôt qu’aux élites. Le parti veut plus d’égalité entre les riches et les pauvres et cherche à donner une voix à tous les citoyens. Selon ses membres, chacun à le droit d’avoir son mot à dire dans la politique.

Le parti a actuellement trois sièges au Parlement et, à la suite des révélations des Panama Papers, il pourrait bien s’en voir offrir davantage. C’est clair que si près d’un Islandais sur deux compte effectivement voter pour ce parti, la donne va changer.

Source: Tech Insider

Articles sponsorisés