Le Parlement britannique devient le premier à déclarer l’urgence climatique et espère montrer l’exemple

Le Parlement britannique devient le premier à déclarer l’urgence climatique et espère montrer l’exemple

C’est un petit évènement qui s’est produit mercredi soir à Londres. Le Parlement britannique a en effet décrété “l’urgence climatique”. Le Royaume-Uni peut être fier puisque son parlement est le premier du monde à le faire. 

Le Parlement britannique rentre donc dans l’histoire comme étant la toute première assemblée déclarant “l’urgence écologique et climatique”. C’est le parti travailliste de Jeremy Corbyn qui l’a annoncé ce mercredi soir après une journée de mobilisation du mouvement Extinction Rebellion, un mouvement oeuvrant notamment en faveur du climat.

“Grâce aux pressions du parti travailliste, le Royaume-Uni vient de devenir le premier pays à déclarer une urgence pour le climat et l’environnement”, a déclaré le parti sur sa page Twitter. “Le moment est venu de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique.”

Montrer l’exemple

Ainsi, le parti travailliste espère montrer l’exemple et être suivi par d’autres pays par la suite. Jeremy Corbyn déclarait à ce propos qu’il espérait “déclencher une vague d’action de la part des parlements et des gouvernements du monde entier”.

Mais concrètement, qu’est-ce que ce vote va changer? En fait, la motion votée mercredi soir n’est pas contraignante, ce n’est pas ce vote qui va tout changer. Cependant, une chose est sûre: la pression va s’accroitre sur le monde politique pour mettre en place des mesures concrètes en faveur du climat. C’est en tout cas ce qu’attend le mouvement Extinction Rebellion, qui prône la désobéissance civile non violente contre l’inaction climatique. Ce mouvement avait d’ailleurs organisé plusieurs actions de blocage ce mercredi à Londres pour justement réclamer un pareil vote. Action réussie.

Neutralité carbone

Hasard ou pas, ce vote intervient alors que la Commission britannique sur le changement climatique (CCC) compte recommander au gouvernement de Theresa May d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Le vote de ce mercredi soir va donc dans ce sens et devrait faciliter l’accomplissement de cet objectif.

Ce rapport de la CCC devrait d’ailleurs rapidement voir le jour si l’on en croit les informations recueillies par l’AFP. Enfin, précisons que cet objectif fixé par la CCC va plus loin que celui préalablement déterminé par le Royaume-Uni qui vise une réduction de 80% du volume net des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 d’ici 2050. En attendant, la question est la suivante: qui sera le prochain parlement à décréter l’urgence climatique?

Articles sponsorisés