Le New York Times a dressé la liste des personnes insultées par Donald Trump durant sa campagne… et elle est longue

Le New York Times a dressé la liste des personnes insultées par Donald Trump durant sa campagne… et elle est longue

281, c’est le nombre de personnes insultées par Donald Trump sur Twitter depuis qu’il a annoncé sa candidature aux élections présidentielles américaines le 15 juin 2015.  Le New York Times a décidé de les publier toutes: ça remplit deux pleines pages.

Depuis qu’il a annoncé qu’il se présentait aux élections américaines, en juin de l’année passée, Donald Trump a pas mal utilisé Twitter pour insulter des candidats à la présidentielle, des journalistes, des organisations de presse, des pays, une chanson de Neil Young et même un lutrin dans le bureau ovale.

Deux pages complètes

Le journal New York Times a pris le temps de remonter tous ses tweets pour dresser la liste complète de ses insultes. Au total, c’est 281 personnes qui ont eut affaire au langage fleuri du candidat. Sur son site, le New York Times a répertorié toutes les insultes par catégories (médias, artistes, pays, organisations…) et il a laissé les liens vers les tweets. Attention, c’est gratiné. Dans la version papier du journal, ces insultes remplissent deux pages complètes.

Depuis l’Angleterre qui “essaie de cacher son problème de musulmans” jusqu’au journal Politico qui serait composé uniquement de “journalistes malhonnêtes” et “qui perd de l’argent”, tout le monde en prend pour son grade. Mais celle qui en prend le plus, c’est bien évidemment Hillary Clinton: “crooked”, “crooked” et encore “crooked” (truqué). Sans oublier “disaster” (désastre). Du grand Donald Trump.

Articles sponsorisés