Le Front National veut une taxe de 10% sur les contrats des salariés étrangers pour « redonner un privilège aux Français »

Le Front National veut une taxe de 10% sur les contrats des salariés étrangers        pour « redonner un privilège aux Français »

Le Front National, le parti français d’extrême droite, veut redonner la priorité nationale aux Français. Pour cela, son vice-président, Florian Philippot, vient d’annoncer que son parti entend instaurer une taxe d’environ 10% sur les contrats des salariés étrangers, si Marine Le Pen est élue présidente de la République dans quelques mois.

C’est une évidence, le Front National veut faire entrer la « préférence nationale » dans la Constitution française. Le vice-président de ce parti d’extrême droite, Florian Philippot, était invité ce matin à s’exprimer sur les ondes de la radio RTL. Il est d’abord venu justifier la décision de sa présidente, Marine Le Pen, de ne pas rembourser les 340.000 euros que lui réclame le Parlement européen. Et puis, il a annoncé plusieurs mesures que le FN veut mettre en place pour redonner la priorité aux Français.

Parmi celles-ci, la plus importante est l’instauration d’une taxe d’environ 10% sur les contrats des salariés étrangers. Florian Philippot explique: « On sait que l’immigration du travail est utilisée pour faire pression sur la baisse des salaires. Donc, il faut abroger la directive sur les travailleurs détachés qui crée une concurrence déloyale, et en même temps mettre en place cette taxe qui pourrait être de 10% du salaire brut mensuel du salarié étranger, payée par l’employeur ».

Cette mesure ne poserait, selon lui, aucun problème car « si l’employeur veut vraiment s’offrir les services d’un salarié étranger qu’il estime extrêmement compétent il y mettra le prix, sinon il embauchera un Français et cela permettra d’éviter cette déflation salariale permanente liée à l’immigration massive ».

EPA

« Redonner un honneur et un privilège aux Français »

Marine Le Pen avait déjà annoncé cette taxe il y a quelques jours dans Le Monde, dans le but d' »appliquer la priorité nationale à l’emploi ». Il existe déjà en France une taxe sur l’emploi d’un salarié étranger hors de l’Union européenne. Mais le FN veut élargir sa portée et l’appliquer à tous les étrangers qui viennent de l’intérieur de l’UE.

Et les mesures protectionnistes ne s’arrêtent pas là. En bon parti nationaliste, le FN veut redonner la priorité aux Français dans une série d’autres domaines. Florian Philippot annonce qu’il veut commencer par « bloquer la route au droit de votes des étrangers de manière définitive et redonner une priorité à l’accès aux logements sociaux et à l’emploi ». Le but est de « redonner un honneur et un privilège aux Français ».

Marine Le Pen caracole dans les sondages

Toutes ces mesures ne sont, pour l’instant, que des promesses électorales. Mais elles pourraient bientôt devenir réalité, c’est en tout cas ce qu’une bonne partie des Français semblent vouloir. Le dernier sondage d’opinion réalisé par l’IFOP-Fiducial pour Paris Match, iTélé et Sud Radio et publié mercredi donne Marine Le Pen vainqueur du premier tour de la présidentielle.

L’affaire du « Pénélopegate«  a ravagé la campagne du candidat de droite François Fillon (Les Républicains) et chamboulé les rapports de force entre les candidats. La présidente du FN devance maintenant Fillon, à 24 % contre 21 %. L’outsider Emmanuel Macron (En Marche!) arrive en troisième place avec 20 %. Le candidat du PS, Benoît Hamon, le suit avec 18 %. Par contre, le sondage annonce aussi qu’au second tour, François Fillon pourrait battre Marine Le Pen (60 % contre 40 %).

Le FN dévoilera son programme politique et ses 144 propositions présidentielles ce week-end à Lyon. Si Marine Le Pen est élue présidente de la République en mai prochain, elle compte faire passer deux référendums, dont un sur la révision de la Constitution. Les prochains sondages diront si oui ou non les Français la suivent toujours dans ses idées extrêmes.

EPA

Articles sponsorisés