Le Brexit à un tournant: y aura-t-il une sortie pour Halloween?

epa

Le gouvernement britannique veut que le Parlement vote à nouveau aujourd’hui sur l’accord Brexit. Le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab est même convaincu que l’accord recevra un soutien suffisant. Boris Johnson, lui, continue de mener sa barque en refusant notamment un report du Brexit que le Parlement lui avait pourtant demandé. Dans l’état actuel des choses, les Britanniques doivent quitter l’UE le 31 octobre.

Le Parlement britannique a décidé samedi dernier de reporter le vote sur l’accord Brexit et a adopté l’amendement Letwin. Cela devait signifier que Johnson était obligé de demander à l’UE de reporter le Brexit. Cependant, le Premier ministre a déjà annoncé qu’il ne le fera pas. “Je ne vais pas négocier un report avec l’UE”, a-t-il déclaré.

La deadline du Brexit restera donc le 31 octobre. “Le gouvernement poursuit ses efforts pour faire approuver l’accord, en dépit d’un revers majeur “, affirme Johnson. Le week-end dernier, de nombreux Britanniques sont descendus dans la rue pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit.

Shall we?

Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab se dit convaincu que l’accord bénéficiera d’un soutien suffisant au Parlement et que le Brexit pourra donc commencer ce mois-ci. 320 députés voteraient en faveur de l’accord et 317 contre. Westminster sous tension? Un euphémisme aujourd’hui.

Jacob Rees-Mogg, qui représente le gouvernement au Parlement, a déjà indiqué clairement qu’un nouveau vote devait avoir lieu lundi. Toutefois, le président du Parlement, John Bercow, n’a pas encore répondu officiellement à cette demande. La Commission européenne a déjà annoncé qu’elle souhaitait être informée dès que possible de la décision de Londres. S’il n’y a pas de vote aujourd’hui, le vote sera pour mardi.

La question irlandaise (du Nord)

Le DUP, le partenaire crucial de la coalition conservatrice, reste farouchement opposé à l’accord de Johnson avec l’UE. “Cet accord ne signifie pas un Brexit pour l’ensemble du Royaume-Uni”, signale la DUP. Selon lui, le premier ministre fait valser l’accord du Vendredi saint avec sa nouvelle entente. Il s’agit de l’accord de paix qui a mis fin à des décennies de lutte armée entre catholiques et protestants en Irlande du Nord.

Le RPD n’est pas d’accord avec ce que l’on appelle le filet de sécurité, qui est inclus dans l’accord du Brexit. Cela signifie que l’Irlande du Nord continuera à faire partie de l’union douanière de l’UE. Il est à espérer que cela permettra d’éviter une frontière difficile entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

Le DUP, cependant, est terrifié à l’idée que l’Irlande du Nord reste dans l’union douanière. Si le Royaume-Uni quitte l’UE sans un accord, il y aura une frontière infranchissable entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. Le DUP et la grande majorité des politiciens britanniques n’approuvent pas cette potentielle situation.

Articles sponsorisés