L’athlète belge Marieke Vervoort est décédée

EPA/EFE

L’athlète en fauteuil roulant Marieke Vervoort est décédée après avoir été euthanasiée. Elle souffrait de tétraplégie progressive, une maladie musculaire incurable. Vervoort a annoncé en décembre dernier qu’elle était prête pour l’euthanasie.

Marieke Vervoort a décidé de mettre fin à sa vie. C’est ce que la ville de Diest, où elle vivait, nous a révélé. Vervoort n’a jamais caché qu’elle comptait opter pour l’euthanasie. Elle souffrait beaucoup et voulait décider par elle-même de l’issue de sa maladie.

Marieke Vervoort

Marieke Vervoort est décédée hier soir. Nos sincères condoléances à ses amis et à sa famille. Si toi aussi, tu souhaites exprimer ta reconnaissance ou tes sympathies pour sa famille, un registre de deuil à la maison communale de Diest. Tu peux venir le signer pendant nos heures d’ouverture.

Marieke Vervoort a été l’une des meilleures athlètes paralympiques que notre pays ait jamais connues. En 2012, elle a remporté la médaille d’or au 200 m sur roues T52 pour femmes aux Jeux paralympiques de Londres. Elle a remporté une autre médaille de bronze et une médaille d’argent aux Jeux paralympiques de Rio en 2016.

Marieke Vervoort souffrait de tétraplégie progressive, une maladie qui entraîne la paralysie de ses membres. En raison de sa maladie, Marieke a dû faire face à une douleur constante. Une douleur devenue insupportable au fil du temps.

Euthanasie

Marieke Vervoort a indiqué en amont qu’elle voulait choisir le moment où elle mettrait fin à ses jours. En décembre de l’année dernière, elle a même annoncé qu’elle était prête pour l’euthanasie. Dans une interview accordée au Telegraph, elle en a dit plus long sur cette décision. “Je souffre tellement. J’en ai assez “, s’exclamait alors Marieke Vervoort, émue.

Mais le choix de l’euthanasie n’est bien sûr pas facile. “C’est si difficile de fixer une date. Chaque fois que je le fais, tout le monde me demande : “Tu es sûre, Marieke ? Vous en êtes vraiment sûr ?” Elle l’était hier soir. À 40 ans, Marieke Vervoort a eu recours à l’euthanasie.

Articles sponsorisés