Left Right
scrollTop top

L’arme fatale contre le hoquet? Cette paille révolutionnaire


© Cette paille doit permettre d’arrêter le hoquet très rapidement. (HiccAway)

Ce n’est pas l’invention la plus utile de l’année, mais elle a le mérite de faire parler d’elle. Un neurochirurgien américain affirme avoir mis au point une paille anti-hoquet. Vraie solution ou arnaque ? Les avis divergent.

Boire de l’eau froide rapidement, compter sur quelqu’un pour nous faire peur, appuyer sur ses oreilles… Il existe des dizaines d’astuces censées stopper le hoquet. Mais s’il y en a autant, c’est car aucune n’est réellement efficace.

Partant de ce constat, le Dr Ali Seifi, neurochirurgien et professeur associé à l’University of Texas Health Science Center San Antonio, a décidé de concevoir une paille, promettant enfin des résultats probants. Le nom de son produit: HiccAway.

Comment ça marche ?

Pour comprendre le fonctionnement de cette paille anti-hoquet, il faut d’abord connaître le processus qui mène au hoquet.

Le hoquet peut apparaître pour de multiples raisons: ingestion de nourriture de manière trop rapide ou en trop grande quantité, rire, abus d’alcool, aérophagie, etc. Cette cause provoque – dans la plupart des cas – des stimulations au niveau des nerfs phréniques ou des nerfs vagues, situés dans la région cervicale. Celles-ci, à leur tour, provoquent un spasme soudain du diaphragme, le muscle qui contrôle la respiration. Enfin, le mécanisme débouche sur la fermeture soudaine d’une structure en forme de valve dans la gorge appelée l’épiglotte. Ce phénomène nous fait hoqueter à intervalle irrégulier, nous entraînant dans un cercle vicieux qui peut vite s’avérer exaspérant.

Notons que ce mécanisme a trait au hoquet « bénin », qui ne dure généralement que quelques minutes. Il existe également un hoquet « chronique », qui peut durer des jours – voire des heures – qui est quant à lui généralement lié à des pathologies affectant les nerfs phréniques, les nerfs vagues ou le tronc cérébral.

La paille HiccAway est dotée d’une valve à son extrémité. Pour porter le contenu du verre dans sa bouche, il faut effectuer une aspiration plus importante que la normale. Cette succion génère une pression négative sur le thorax. Conséquence: un effort maximal est demandé au diaphragme, ce qui fait s’abaisser l’épiglotte. Et le hoquet s’arrête.

Ça fonctionne vraiment ?

Pour tester l’efficacité de son invention, le professeur Seifi a mené une étude auprès d’un peu plus de 200 volontaires. Il leur a été demandé d’essayer la paille anti-hoquet, et de comparer son efficacité avec leurs « remèdes de grand-mère ».

90,1% des participants ont indiqué que la HiccAway fonctionnait mieux que les autres trucs et astuces. Et 92% d’entre eux l’ont jugée efficace pour stopper le hoquet.

Il ne faut pas être un grand expert pour se rendre compte que cette étude n’est pas suffisante pour attester de l’efficacité du produit. Comme le souligne le Journal du Geek, l’essai ne comporte aucune forme de randomisation, ni échantillon de contrôle. Il aurait notamment fallu administrer à certains participants un placebo (une paille HiccAway factice). De plus, leurs perceptions de l’efficacité du produit par rapport aux remèdes de grand-mère – au sujet desquels l’étude ne donne d’ailleurs pas vraiment d’informations – n’ont été basées que sur des éléments subjectifs.

« Ça vaut la peine d’être essayé »

Le Dr Neel K. Bhatt, professeur adjoint d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie de la tête et du cou à la faculté de médecine de l’université de Washington à Seattle, a été interrogé par le média américain Heathline. Il a confirmé que les preuves de l’efficacité de la paille étaient faibles. Il ne rejette toutefois pas l’invention, estimant qu’elle « vaut la peine d’être essayée », dans la mesure où elle n’est de toute façon pas très risquée. Surtout en comparaison avec certaines astuces qu’on retrouve parfois sur Internet.

De plus, le professeur Seifi a lui-même conscience des limites de son étude. Il les a évoquées à la fin de son papier, publié dans la revue JAMA Network Open. Il a également indiqué que des études futures, plus complètes, seront nécessaires pour confirmer l’efficacité de sa paille.

Le scientifique américain n’a, en revanche, pas attendu pas des preuves supplémentaires pour lancer HiccAway sur le marché. Si vous souhaitez vous faire votre propre avis que le produit, celui-ci est disponible au prix de 14 dollars (un peu moins de 12 euros) sur Amazon. Mais il est déjà en rupture de stock. La paille devrait également bientôt débarquer dans certains commerces physiques, outre-Atlantique.

Lire aussi:


Ces articles pourraient aussi vous intéresser…