La riposte de Poutine: suite aux sanctions infligées par les USA, 755 diplomates américains vont être expulsés de Russie

La riposte de Poutine: suite aux sanctions infligées par les USA, 755 diplomates américains vont être expulsés de Russie

Cette semaine, le Congrès américain a adopté à la majorité un projet de loi visant à infliger de nouvelles sanctions à Moscou suite à l’ingérence présumée des russes dans les élections américaines. Ce projet de loi a été dénoncé par Vladimir Poutine qui, pour riposter, a décidé d’expulser 755 diplomates du territoires russe. Les tensions entre les deux superpuissance sont plus tendues que jamais. 

Les compagnies aériennes reliant Moscou aux USA risquent de voir embarquer pas mal de diplomates américains dans les prochains jours. En effet, Vladimir Poutine a décidé de prendre des mesures fortes vis à vis des États-Unis. Il n’a pas vraiment aimé que le congrès américain vote un projet de loi visant à établir de nouvelles sanctions sur l’Iran, la Corée du Nord et…la Russie. Pour rappel, la Russie est toujours accusée d’avoir mis son grain de sel dans les dernières élections présidentielles américaines.

Du coup, Poutine a décidé d’expulser 755 diplomates américains du territoire russe. Dans un entretien diffusé sur la chaine publique russe Rossia 24, la président russe a déclaré: “J’ai pensé qu’il fallait montrer que nous aussi, nous n’allions rien laisser sans riposte après cette mesure prise par la partie américaine sans aucun fondement.” Cela ne veut pas dire que tous le personnel américain va quitter la Russie puisqu’on compte environ 1200 américains travaillant pour les USA sur le territoire russe.

D’autres ripostes à prévoir

Ce n’est pas fini, selon le président russe “a des choses à dire et peut restreindre davantage des domaines des activités communes, qui seront sensibles pour la partie américaine”. En effet, les Russes “peuvent encore examiner d’autres variantes de ripostes” même si Poutine dit ne pas avoir envie de le faire. D’ailleurs, Vladimir Poutine a assuré qu’il était contre le fait de procéder à d’autres ripostes.

Dans ses déclarations, on dirait que le président se positionne en victime alors que c’est son pays qui est accusé d’avoir interférer dans les élections présidentielles. Il a également déclaré qu’à plusieurs réprise, la Russie a tenté de “proposer à plusieurs reprises d’établir une coopération en matière de cybersécurité avec les États-Unis”. “Mais au lieu de commencer à travailler de manière constructive, nous n’entendons que des accusations sans fondement au sujet de l’ingérence dans les affaires intérieures des Etats-Unis” a déploré Vladimir Poutine.

Maintenant, c’est au tour de Donald Trump de faire un choix. Il peut décider de signer le projet de loi voté par le Congrès. Si il le fait, il réduira à néant ses efforts pour se rapprocher de la Russie et de son président. Selon des sources proches de la Maison Blanche, il sera déterminé à le signer. Voila qui ne risque pas d’apaiser les tensions…

Articles sponsorisés