La ministre canadienne est au bord des larmes: c’est “la fin et l’échec” des discussions sur le CETA avec la Wallonie

La ministre canadienne est au bord des larmes: c’est “la fin et l’échec” des discussions sur le CETA avec la Wallonie

La ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, est sortie totalement abattue de sa discussion avec les parlementaires wallons. Elle annonce que ces débats sont maintenant terminés: les discussions sur le CETA en Wallonie sont finies et c’est un échec. Pour elle, c’est une opportunité manquée.

La ministre canadienne du Commerce Chrystia Freeland est sortie de l’Elysette, le siège du gouvernement wallon, totalement déçue par les discussions qu’elle venait d’avoir avec les parlementaires wallons. Au bord des larmes, selon RTL, elle a déploré une opportunité manquée.

Ce vendredi, le ministre-président wallon Paul Magnette, les représentants du Canada et ceux de la Commission européenne se sont à nouveau rencontrés pour tenter de trouver un accord concernant le traité de libre-échange avec le Canada (CETA). Mais apparemment, le gouvernement wallon n’est pas encore prêt à signer.

Arbitrage et boeuf aux hormones

Du côté de Paul Magnette (PS), on refusait toujours de lâcher l’affaire. Ce midi, devant la commission des Questions européennes du Parlement wallon, il avait notamment insisté pour que l’on revoie les questions concernant les tribunaux d’arbitrage. Il s’était également opposé à l’importation du boeuf aux hormones.

À la Commission européenne, on y croit encore. Ce midi, le président de la Commission Jean-Claude Juncker était encore persuadé qu’on pourrait “trouver une solution dans les jours qui viennent”.

Articles sponsorisés