La livre sterling est tombée à son niveau le plus bas face à l’Euro depuis trois ans… et ce n’est sans doute pas fini

La livre sterling est tombée à son niveau le plus bas face à l’Euro depuis trois ans… et ce n’est sans doute pas fini

Les effets économiques liés à cette baisse ne sont pas encore clairs mais une chose est sûre: les amateurs de Citytrip se frottent les mains depuis le weekend dernier. La Première ministre, Theresa May, a annoncé ce weekend un agenda plus précis concernant la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Elle a promis d’entamer la procédure au plus tard pour mars 2017, ce qui ne laisse pas beaucoup de place au compromis et qui lance la perspective d’un Brexit compliqué. En réponse à cette annonce, les marchés ont plutôt mal réagi…

La pression est forte sur les épaules de Theresa May. L’Union européenne lui somme depuis des semaines de fixer une date pour rendre effectif le Brexit. La Première ministre britannique a donc annoncé dimanche dans un entretien à la BBC que la Grande-Bretagne invoquerait l’article 50 du Traité européen enclenchant la sortie du Royaume de l’Union européenne “avant fin mars 2017”.

“Cette décision veut dire que nous avons le temps de développer notre stratégie pour les négociations et (mettre au point) nos objectifs”, a déclaré Theresa May lors d’un discours devant le congrès des conservateurs à Birmingham.

“Un Brexit dur”

Mais tout le monde n’est pas de cet avis: pour Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group, ces déclarations “laissent à penser que le Royaume-Uni penche pour ce que l’on appelle un ‘Brexit dur’ (c’est-à-dire une ligne sans concession vis-à-vis de Bruxelles, NDLR) qui risquerait d’ôter aux marchés la flexibilité dont ils auront besoin pour digérer les changements post-Brexit, de réduire le temps dont auront besoin les entreprises pour adopter la nouvelle configuration, et ainsi mettre en péril une éventuelle coopération en douceur.”

Les investisseurs réagissent donc avec inquiétude et la livre sterling a plongé à son niveau le plus bas depuis trois ans face à l’euro. Cet après-midi, 1 euro valait 1,145 livre.

Bonne nouvelle

Ce taux super bas a quand même un double avantage. Premièrement, les entreprises britanniques vont peut-être voir leurs exportations exploser. Deuxième point: le tourisme local pourrait aussi en bénéficier. Se rendre là bas coûtera quoi qu’il arrive moins cher et les dépenses sur place vous ferons économiser de précieux euros. La moins bonne nouvelle se situe au niveau des entreprises belges puisque tout d’un coup leurs produits sont devenus plus onéreux pour un client britannique.

Pour rappel, l’article 50 du Traité de Lisbonne est un préalable aux discussions de sortie, qui peuvent elles-mêmes durer deux ans. Dans un entretien au Sunday Times, Theresa May explique qu’elle présentera une nouvelle législation abrogeant le European Communities Act de 1972 qui a présidé à l’adhésion du Royaume-Uni au bloc communautaire européen, lors du discours de la reine devant le Parlement, prévu en avril ou mai 2017.

Source: La Tribune

EPA

Articles sponsorisés