La guerre entre Marine Le Pen et Médine est relancée à cause d’une piñata utilisée dans le clip de « KYLL »

La guerre entre Marine Le Pen et Médine est relancée à cause d’une piñata utilisée dans le clip de « KYLL »

En début de semaine, le rappeur français Médine a balancé son tout nouveau clip sur Youtube: celui de « KYLL » en featuring avec Booba. En plus d’un morceau plutôt propre musicalement, ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère pour le clip. On y voit en effet une piñata à l’effigie de Marine Le Pen et ça n’a vraiment pas plu à l’intéressée, qui relance une nouvelle fois la polémique autour de Médine, le rappeur considéré comme « islamiste » par les partisans du RN. 

Nous sommes à Alger, la capitale de l’Algérie, le pays d’origine du rappeur français Médine. Ce dernier, accompagné de Booba, balance ses punchlines devant la caméra pour réaliser le clip de KYLL, le morceau de Médine sorti en novembre dernier.

Jusque là, rien de particulier. C’est dans la seconde moitié du clip que ça se gâte. On y voit une piñata à l’effigie de Marine Le Pen, tabassée par une série d’enfants aux yeux bandés. Vu que Médine est dans le collimateur du parti d’extrême droite français Rassemblement National, le clip est rapidement parvenu aux yeux et aux oreilles de Marine Le Pen.

« Pour le birthday de ma niña, j’commande Marine en piñata »

Les rappeurs ont l’habitude de lancer quelques piques à la famille Le Pen dans leurs textes, les exemples sont légion. Mais quand il s’agit de Médine, cela prend toujours une autre ampleur. L’artiste né au Havre est au coeur de plusieurs scandales lancé par l’extrême droite française. L’année dernière, par exemple, on avait annulé son concert au Bataclan, théâtre des terribles attentats de paris.

Ses détracteurs avaient réussi à faire annuler ses deux dates en faisant ressortir de nulle part quelques unes de ses paroles et la pochette de son album Jihad. Le but? L’assimiler à un terroriste en utilisant la célèbre technique de l’amalgame car, oui, Médine est musulman et il porte une barbe. Les militants d’extrême droite avaient popularisé le hashtag #PasDeMedineAuBataclan et avait fait tourner une pétition qui avaient réuni plus de 32.000 signatures, obtenant le soutien de personnalités politiques comme Marine Le Pen, Laurent Wauquiez ou Gérard Collomb. Ils avaient finalement réussi leur coup puisque Médine avait finalement décidé d’annuler ses concerts par respect pour les familles des victimes. Depuis, il reste un pestiféré aux yeux du Rassemblement National et ses partisans.

Après l’annulation de ses concerts au Bataclan, Médine avait sorti cette chanson avec quelques amis

Clash par tweets interposés

Quand Marine Le Pen a découvert que son visage apparaissait sur une piñata, elle a directement partagé la séquence sur son compte Twitter en écrivant « Contre ça, nous, on ne pleurniche pas. On se bat avec nos armes : nos convictions et notre amour de la France ». Sous le tweet, ça se chamaille: ses partisans repartent en croisade contre « le rappeur islamiste » Médine tandis que les fans de l’artiste s’en prennent à la famille Le Pen.

Médine, lui, a préféré répondre avec humour à la présidente du Rassemblement National: « Mes excuses aux Piñata du monde entier pour cette comparaison » écrit-il. Sur Instagram, Booba en remet une couche: « On aurait dû la brûler dans le clip », ce à quoi son compère répond: « Ou faire un couple de piñata avec Trump ». La guerre entre les rappeurs et Marine Le Pen continue donc, et dans cette bataille, les premiers ont l’avantage du nombre. Car des rappeurs d’extrême droite, on n’en connait pas des masses.

Après l’annulation de ses concerts au Bataclan, Médine avait sorti cette chanson avec quelques amis

Articles sponsorisés