La grève pour le climat du 15 mars prend de l’ampleur en France: les jeunes lancent un appel (vidéo)

La grève pour le climat  du 15 mars prend de l’ampleur en France: les jeunes lancent un appel (vidéo)

Sous l’impulsion de Greta Thunberg, aidée par ses pairs belges, une grève mondiale pour le climat doit avoir lieu ce 15 mars. S’il est difficile d’évaluer son ampleur, elle devrait être un succès chez nous, et sans doute en France où un appel a été lancé.

En Belgique, l’événement Facebook compte plus de 6.000 participants et 16.000 intéressés. Soutenue par plus de 100 organisations – ONG, collectifs, mais pas les syndicats – la marche pour le climat devrait connaître un franc succès chez nous en Belgique.

500.000

Et chez nos voisins? Difficile à dire. Lors du premier rassemblement des Fridays For Future à Paris, ils étaient 500 à manifester devant le ministère de la Transition écologique. La semaine suivante, avec Greta Thunberg, ils étaient plus d’un millier. Les élèves et étudiants espèrent beaucoup plus de monde pour ce vendredi: “On vise 500.000 jeunes mobilisés dans 150 à 200 villes en France”, annonçait il y a quelques semaines Romaric Thurel, l’un des coordinateurs de Youth for Climate France. Ambitieux.

Mais ils s’en donnent les moyens. Samedi, ils ont publié un appel sur YouTube. Leur constat est sans appel: “Nous polluons toujours plus, au nom d’un système économique absurde”. Le ton est sévère: “La planète court à la catastrophe: le climat se dérègle, les océans montent, et la biodiversité, elle, s’effondre. Des millions seront et sont déjà touchées, des guerres éclateront et des populations entières devront fuir les zones où ils ne pourront plus habiter.” Difficile de leur donner tort.

Côté politique, le Grand Débat né des protestations des Gilets jaunes touche à sa fin. Le ministre de l’Éducation veut toutefois organiser des discussions au sein des lycées. “Il s’agit de manifester l’importance de ce sujet”, et de “travailler à des choses concrètes que l’on peut proposer pour que les lycéens eux-mêmes s’engagent”, a-t-il expliqué. Mais il n’appellera pas lycéens à manifester ce vendredi, “car ce n’est pas son rôle”.

Une grève occidentale?

Cette grève a-t-elle vraiment une portée mondiale? Elle est essentiellement occidentale. On sait les jeunes mobilisés en Suède, en Suisse, en Australie, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne. Des mouvements spontanés ont toutefois lieu partout sur la planète comme le démontre cette carte interactive de Google.

Des manifestations sont également attendues aux États-Unis, en Malaisie ou à Hong Kong. 80 pays en tout et des dizaines de milliers d’étudiants pourraient être concernés. Réponse concrète ce vendredi 15 mars.

Google

Articles sponsorisés