La dernière liste des Diables Rouges avant le Mondial est connue: voici les 4 enseignements que l’on peut en tirer

La dernière liste des Diables Rouges avant le Mondial est connue: voici les 4 enseignements que l’on peut en tirer

Roberto Martinez a annoncé la liste des Diables Rouges retenus pour affronter l’Arabie saoudite le 27 mars en match amical. L’occasion pour le coach fédéral de faire ses derniers tests avant la dernière ligne droite et la Coupe du monde. Pour ceux qui en doutaient encore, non Roberto Martinez n’est pas accroché coûte que coûte à ses principes.

28 joueurs. La sélection de Roberto Martinez est encore expérimentale. Faut dire que le match contre l’Arabie saoudite est une occasion rêvée pour faire des tests avant le Mondial russe (à defaut d’être un match de rêve).

Voici ce qu’ont retient de sa sélection:

1. Limbombe, la future surprise dans le XI?

Pour les observateurs attentifs de la Jupiler Pro League, cet appel d’Anthony Limbombe en équipe nationale est tout sauf une surprise. N’empêche: il s’agit d’une première sélection pour le joueur de Bruges. Longtemps demandée, cette sélection a été favorisée par l’absence de Nacer Chadli et sans doute suite au départ de Yannick Carrasco en Chine.

Non pas que l’ancien ailier de l’Atletico Madrid doit s’inquiéter pour sa place au Mondial – il y sera sauf blessure – mais ce départ précipité vers l’Empire du Milieu pourrait offrir une opportunité en or pour Limbombe. Avec une place dans le onze de base? On y croit. On en a presque envie.

2. Nainggolan: encore un espoir finalement

Honnêtement, on pensait qu’après ses dernières frasques romaines de fin d’année, le compte de Radja Nainggolan était bon. La bourde de trop en quelque sorte, pour une relation qui n’est pas au beau fixe. Mais Martinez sait se montrer pragmatique. S’il est un homme de principes, il n’a pas l’air de s’y enfermer.

Si l’AS Roma est un peu à la traîne en Serie A, ce n’est pas le cas en Ligue des champions où ils ont atteint les quarts de finale. Une expérience précieuse en vue de la Coupe du monde. Le tour précédent a été fatal à de nombreux Diables.

3. L’absence de Benteke

Ça commence à pas trop sentir bon pour Christian Benteke. Celui qui n’a scoré que deux fois en Premier League, tout en livrant 5 passes décisives, est en train de perdre l’ascendant sur ses concurrents. Divock Origi lui est préféré devant les indétrônables Romelu Lukaku et Michy Batshuayi.

Celui qui a déjà raté le Mondial brésilien sur blessure pourrait à nouveau ne pas être du voyage en Russie. Dommage, il y a encore quelques années, lui et Lukaku se tenaient d’un cheveu.

4. Quatre gardiens

Les blagues les plus courtes sont les meilleures. Pourquoi s’obstiner à prendre quatre gardiens? La troisième place se joue clairement entre Matz Sels et Koen Casteels. La forme de l’Anderlechtois semble revenir au moment idéal alors que Koen Casteels et Wolfsburg sont à la rue en championnat.

Alors bien sûr, il ne s’agit pas d’un enjeu primordial. Mais nous sommes quand même une des seules sélections au monde à reprendre systématiquement quatre gardiens. Il est temps de faire un choix. Que chacun puisse avancer en connaissance de cause.

Articles sponsorisés