La CSC lance un syndicat pour tous les galériens freelancers

La CSC lance un syndicat pour tous les galériens freelancers

La confédération des syndicats chrétiens diversifie ses activités et souhaite à présent s’adresser aux “faux indépendants” qui travaillent pour une seule entreprise. Une manière de s’adresser aux jeunes et de proposer une aide pour tous ceux qui travaillent par le biais d’applications, comme les livreurs Deliveroo. 

Des syndicats pour indépendants, il en existe en Belgique. Cependant, ils s’adressent principalement aux auto-entrepreneurs et à ceux qui travaillent pour plusieurs employeurs à la fois, comme le veut initialement ce statut. Cependant, être indépendant peut aussi se faire en “solo”, soit en ne travaillant que pour un seul employeur. Ils étaient 500 000 en 2017 d’après les chiffres de la CSC (Confédération des Syndicats Chrétiens), mais ce chiffre reste une estimation.

Ces indépendants solo, ils sont en pleine expansion, en grande partie via les applications de type Deliveroo, Uber Eats et toute cette nouvelle industrie de travailleurs indépendants qui ne bénéficient d’aucune sécurité, malgré un rythme de travail soutenu et des conditions précaires. Cette nouvelle population a des “besoins spécifiques”, qui ne seraient pas couverts par les syndicats d’indépendants classiques.

Une nouveauté en Belgique

D’où cette nouveauté en Belgique: l’accès, via une plateforme nommée “United Freelancers”, aux services syndicaux de la CSC. Sur leur site, on peut lire que “United Freelancers s’adresse à tous les travailleurs indépendants sans personnel, établis en personne physique ou en société, que vous travailliez comme travailleur autonome au sein d’une entreprise/institution ou comme indépendant à titre complémentaire.”

Ils ajoutent ainsi que leur volonté est de donner un poids plus important à ceux-ci: “Nous voulons éviter que les travailleurs autonomes ne soient la “dernière roue du carrosse”, que ce soit dans les moments difficiles (réorganisations) ou pour les tâches les plus difficiles, sous prétexte qu’ils ont eux-mêmes choisi ce statut à risque.”

On sent dans cette nouveauté l’attrait d’attirer une nouveau public vers la CSC, des jeunes qui auraient pris un statut indépendant pour pouvoir travailler en tant que livreur Deliveroo par exemple, et qui pourraient, en s’affiliant, garder un lien pour le futur avec les syndicats chrétiens. Les actions concrètes d’United For Freelancers se feront savoir au fil du temps. La secrétaire générale, Hélène Ska, a d’ailleurs déclaré au Soir que leur but, dans le cadre de ce lancement, “est de prendre chaque question comme elle vient et d’y répondre de la façon la plus efficace possible”.

EPA

Articles sponsorisés