« La Constitution a vaincu aujourd’hui »: un juge fédéral décide de bloquer le Muslim Ban de Donald Trump

« La Constitution a vaincu aujourd’hui »: un juge fédéral décide de bloquer le Muslim Ban de Donald Trump

Un juge fédéral de Seattle, James Robart, a décidé de bloquer le décret anti-immigration de Donald Trump. Cette décision a une portée très importante, car elle est valable pour l’ensemble du territoire américain. La Maison Blanche a quant à elle d’abord déclaré que cette décision était « scandaleuse ». Pour le ministre de la Justice de l’l’État de Washington, Bob Ferguson, la « Constitution a vaincu ». 

Le décret de Donald Trump visant à bannir des États-Unis les réfugiés et les immigrés venant de sept pays majoritairement musulmans, baptisé « The Muslim ban », ne fait absolument pas l’unanimité. Tu l’as vu, de nombreuses personnes ont exprimé leur désaccord avec cette décision. Par exemple, Angelina Jolie a récemment publié dans le New York Times un essai visant à démolir la décision du nouveau Président des States.

Maintenant, c’est au tour de la justice américaine de dire non. Un juge fédéral de Seattle, James Robart, a pris la décision de bloquer (temporairement) le décret anti-immigration de Donald Trump. Il n’est pas le seul juge à avoir pris position contre le « Muslim Ban ». Les juges fédéraux de la Californie et de l’État de New York ont aussi décidé de luter contre ce décret.

Mais la décision de James Robart a une portée plus importante dans ce cas-ci. De fait, la contre attaque du juge de Seattle est valable pour l’ensemble du territoire américain. Il faudra attendre lundi pour que le ministre de la Justice de l’État de Washington, Bob Ferguson, examine la décision du James Robart.

La Maison Blanche contre-attaque

Sans grande surprise, la Maison Blanche a exprimé son net désaccord avec la décision de James Robart. Affirmant que cette décision était « scandaleuse ». « Le ministre de la Justice entend déposer une injonction d’urgence pour faire appliquer le décret et annuler la décision du juge Robart », peut-on lire dans un communiqué de la Maison Blanche.

Quelques minutes plus tard, la Maison Blanche a posté un nouveau communiqué de presse, supprimant le terme « scandaleux » et affirmant que la directive de Donald Trump était « légale et appropriée » et que cette décision « avait pour but de protéger le pays et il (Donald Trump) avait le pouvoir et la responsabilité constitutionnelle de protéger le peuple américain ».

« Personne n’est au-dessus de la loi, pas même le président »

Pour Bob Ferguson, la décision de Trump est illégale et inconstitutionnelle, car elle discrimine les gens sur base de leur religion. Pour lui, « la Constitution a vaincu aujourd’hui », a déclaré Ferguson. Il a rajouté ensuite que « Personne n’est au-dessus de la loi, pas même le président », a-t-il ajouté.

Pour rappel, Bob Ferguson avait porté plainte lundi contre de nombreux points du décret présidentiel. Selon lui, ce décret ne respectait pas les droits constitutionnels des immigrés et de leurs familles, car elle vise expressément les musulmans.

Bref, la bataille est lancée.

EPA

Articles sponsorisés