La Belgique prépare son plan climat et demande l’aide des citoyens via une enquête en ligne

La Belgique prépare son plan climat et demande l’aide des citoyens via une enquête en ligne

Fin décembre, la Belgique soumettra son plan national sur le climat à l’Europe. Mais avant de soumettre la version finale, les ministres fédéraux et régionaux ont besoin de l’avis des citoyens. Une consultation en ligne est d’ores et déjà ouverte à tous pour donner des lignes directrices permettant de coucher sur papier une version satisfaisante du texte. 

En ce moment, les ministres fédéraux et régionaux du Climat et de l’Environnement bossent sur le Plan national Energie Climat (PNEC) à l’horizon 2030. L’objectif est de dresser un plan des objectifs à atteindre d’ici 2030 pour réduire l’impact du pays sur le climat. Ce plan devra être rendu à l’Europe à la fin décembre. Mais avant de dresser la version finale, les ministres ont besoin de l’avis des citoyens.

Alors, jusqu’au 15 juillet, les citoyens belges peuvent participer à une consultation en ligne. Par le biais d’un questionnaire d’une quinzaine de questions, les Belges peuvent s’exprimer sur les engagements pris par les différentes autorités du pays. En fonction des réponses et commentaires reçus, les autorités pourront alors adapter leur projet et ensuite le soumettre à l’Europe.

5 thèmes, 15 questions

Concrètement, le PNEC définit les lignes directrices pour la transition vers un système énergétique durable et surtout assumable financièrement. En gros, il regroupera des objectifs ambitieux à atteindre mais aussi des mesures concrètes à appliquer pour y arriver. Toutes ces mesures s’articulent autour de cinq thèmes: décarbonisation (réduction des émissions de gaz à effet de serre et développement des énergies renouvelables), sécurité d’approvisionnement, marché intérieur de l’énergie, efficacité énergétique et recherche, innovation et compétitivité.

Cette consultation publique se fait sur ce lien. Deux possibilités: tu peux soit écrire un mail en y incluant des remarques générales à destination des autorités concernées, soit répondre à un questionnaire. Ce dernier est constitué de 15 questions destinées exclusivement aux citoyens. Elles visent à comprendre ce que les citoyens sont vraiment prêts à mettre en oeuvre pour participer à la transition écologique. Voici un petit exemple de question pour te faire une idée: « Quels sont les incitants les plus importants pour que vous preniez plus souvent les transports en commun? » En tout, le questionnaire te demandera une quinzaine de minutes de ton temps mais ça vaut tout de même le coup.


Obligation européenne

Il faut tout de même préciser que cette consultation citoyenne était réclamée par la Commission Européenne. C’était même une obligation: tous les États sont obligés de demander l’avis de ses citoyens concernant son plan climat national. Après le 15 juillet, date de fin de cette consultation, les résultats seront consultés et analysés durant deux à trois semaines précise-t-on du côté du cabinet de Marie-Christine Marghem.

Et une fois que ce plan sera fini et définitif, il sera donc soumis fin décembre à la Commission Européenne. Cette dernière suivra ensuite attentivement les progrès réalisés par chaque pays pour atteindre les objectifs mis sur papier. En fonction des avancées, la Commission se garde le droit de formuler des recommandations supplémentaires qui peuvent se traduire par l’imposition de nouvelles mesures à respecter.

Articles sponsorisés