“Je n’ai jamais dit que j’étais parfait”: Trump s’excuse après la publication d’une vidéo choquante qui compromet sérieusement sa campagne présidentielle

“Je n’ai jamais dit que j’étais parfait”: Trump s’excuse après la publication d’une vidéo choquante qui compromet sérieusement sa campagne présidentielle

Une vidéo a refait surface vendredi et elle ébranle sérieusement la popularité de Donald Trump. On entend le candidat républicain donner des conseils pour pécho qui ressemblent plus à des techniques de harcèlement pour gros lourds. De nombreux membres de son parti ont condamné ses propos. Trump s’est excusé depuis mais sa campagne en prend un sale coup.

“Vous savez que je suis automatiquement attiré par les belles…”, explique Donald Trump au présentateur de télé Billy Bush dans une vidéo publiée vendredi par le Washington Post. “Je commence directement à les embrasser. C’est comme un aimant. Je les embrasse juste. Je n’attends même pas.”

Les enregistrements audio et vidéo que s’est procurées le journal américain continuent dans ce sens. Mais en pire. On y entend le candidat milliardaire à la présidence américaine tenir des propos obscènes sur les femmes comme “je les attrape par la ch*tte” ou “j’ai essayé de me la faire, elle était mariée.” Suite à ces révélations, plusieurs Républicains ont condamné ses propos.

Excuses

Peu de temps après la publication de l’article du Post, Trump a posté une vidéo où il s’excuse d’avoir été aussi grossier. “Je l’ai dit. Je me suis trompé, excusez-moi. Je me engage à être un homme meilleur.” Mais il a également déclaré plus tôt dans la journée que cette vidéo servait à détourner le débat public des vrais sujets et que Bill Clinton avait tenu des propos bien pires.

La vidéo du Post date de 2005 et elle a été enregistrée dans un car alors que Donald Trump se rendait en compagnie de Billy Bush au plateau de l’émission “Access Hollywood.” On l’entend caqueter sur ses performances sexuelles, racontant qu’il avait couché avec une femme mariée et qu’il en avait embrassé plein d’autres.

Condamnations

Dans le camp républicain, les propos de Trump sont plutôt mal passés. Le Président de la Chambre Paul Ryan a annulé son invitation à M. Trump pour assister à la Fête républicaine d’automne dans son état du Wisconsin. C’est le colistier de Trump qui ira à sa place.

Le chef de la majorité au Sénat Mitch McConnell a trouvé les commentaires “répugnants.” Pour lui, M. Trump “doit présenter des excuses directement aux femmes et aux filles partout dans le monde”. Le Républicain John McCain a déclaré qu’il n’y avait “pas d’excuses pour les commentaires offensifs et avilissants de Donald Trump.”

Hillary Clinton a bien évidemment condamné les propos de son adversaire dans un tweet efficace: “C’est horrible. Nous ne pouvons pas permettre à cet homme de devenir président.”

La vidéo qui dérange Trump

Articles sponsorisés