Il n’y aura pas de feu vert des francophones aujourd’hui pour le CETA

Il n’y aura pas de feu vert des francophones aujourd’hui pour le CETA

Ce n’est pas aujourd’hui qu’on aura un feu vert sur le CETA: c’est que Rudy Demotte (PS), le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait savoir aujourd’hui. On ne doit pas s’attendre non plus à un sommet sur le CETA demain. 

La nouvelle est tombée en début d’après-midi: on ne peut pas s’attendre à un accord des francophones sur le CETA aujourd’hui. Et dans ces circonstances, exit, aussi, le sommet de demain alors: “Dans ces conditions, la tenue du sommet UE-Canada ce jeudi est clairement impossible”. C’est du moins ce qu’a Rudy Demotte, le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En fait un député MR, Jacques Brotchi, et une député Ecolo, Hélène Ryckmans, ont demandé à la plénière du Parlement où en étaient les négociations. Rudy Demotte (PS), qui n’était pas lui-même à la plénière, a répondu via Rachid Madrane (PS), ministre de la Jeunesse, que il ne fallait pas s’attendre à un feu vert francophone aujourd’hui encore sur le traité de libre-échange avec le Canada.

Ce matin, on aurait pu croire voir les nuages se lever un peu: Didier Reynders (MR), parlait même “de discussions qui ont bien avancé.” Paul Magnette (PS), l’homme fort du refus wallon du CETA, disait même être occupé à examiner des propositions de la Commission qui allaient dans le sens de ce que la Région wallonne avait formulé.

Bref, la saga du CETA a l’air d’être repartie pour un tour.

Articles sponsorisés