Hong Kong, un Back To School sous le signe de la grève et la protestation (IMAGES)

(Photo by Anthony Kwan/Getty Images)

La rentrée, tout comme les 14 dernières semaines, ne sont pas de tout repos pour Hong Kong. Retour sur cette journée une nouvelle fois symbolique pour cette région semi-indépendante.

On ne vit pas tous la même rentrée. Si certains ont connu les retrouvailles avec leurs potes, perdus de vue pendant l’été ou que d’autres, à force de travailler, n’ont pas ressenti de différence entre ce 2 septembre et le 2 août, un “back to school” symbolique a eu lieu à Hong Kong.

Pour rappel, cela fait 14 semaines que les habitants de la région semi-autonome de Hong Kong manifestent dans les rues, pour éviter que l’extradition de citoyens Hong Konguais vers la Chine en vue d’être soumis à un procès ne soit mise en application. Une loi qui rendrait l’arrestation de leaders pro-démocratie en Chine bien plus aisée.

Les manifestations durent et le rythme des protestations ne s’arrête pas. Hong Kong se mobilise et tente coûte que coûte de conserver son indépendance, qui comprend liberté de la presse, d’association et d’expression.

Hier, des violences impressionnantes ont eu lieu dans le métro, alors que des manifestants tentaient de rentrer d’une nouvelle journée de protestations. La police anti-émeute les a alors détenus dans un wagon, où des images ont été filmées lors des arrestations. La journée avait aussi été brûlante pour les manifestants, qui ont allumé des feux et lancé des bombes à pétrole durant les protestations.

En ce lundi de rentrée, les étudiants se sont mobilisés par le biais d’une grève en soutien aux manifestants. En images, on te raconte la journée des 30.000 étudiants hongkongais qui ont séché les cours et bravé le mauvais temps pour lutter contre l’emprise chinoise sur Hong-Kong.

Ecoles d’élite et écoles secondaires

Dès le début de la matinée, les étudiants Hongkongais déjà joints à la cause demandaient à leurs camarades de classe de les rejoindre. La Salle College est l’une des écoles d’élite pour garçons les plus importantes de Hong-Kong. Durant les manifestations, écoles publiques et privées (ou d’élite) se sont jointes pour faire grève ensemble.

Les étudiants ont également scandé, inscrit sur des panneaux et distribué des flyers contenant les 5 demandes des manifestants pro-démocratie:

  • Abandon total du projet de loi sur les extraditions vers la Chine
  • Démission de Carrie Las, chef de l’exécutif hongkongais
  • Enquête sur l’usage de la force par la police
  • Désignation des dirigeants politiques au suffrage universel
  • L’amnistie pour les manifestants arrêtés

Symboles

(Photo by Chris McGrath/Getty Images)

Une étudiante lors des grèves. Le bandage sur l’oeil est devenu un symbole de révolte, depuis qu’une manifestante a perdu le sien à la suite de violences policières.

Pro-Chine, pro-démocratie

(Photo by Anthony Kwan/Getty Images)

À l’université chinoise de Hong Kong, les étudiants ont aussi fait grève. Le territoire n’était pas forcément de bon augure, et l’un des étudiants présents est monté sur scène, a brandi son passeport chinois, a déchiré la banderole avant de partir dans un speech anti-contestation. Pour lui, les étudiants en grève ne méritaient pas d’aller à l’université.

Anti-gouvernement

EPA-EFE/JEON HEON-KYUN

Une élève porte des post-its avec des slogans anti-gouvernement. La scène se passe à la Place d’Edimbourg, dans le centre de Hong Kong. L’une des demandes des manifestants est de dissoudre le gouvernement en place et de faire appel à un suffrage universel. De protestations contre l’extradition, c’est aujourd’hui un mouvement plus large, anti-gouvernement qui s’est créé à Hong-Kong.

“Nous sommes le futur de la ville”

(Photo by Chris McGrath/Getty Images)

Au Tamer Park, d’autres étudiants s’étaient rassemblés. Comme le rapporte la BBC, certains ont affirmé être prêts à affronter les conséquences disciplinaires: “Hong Kong est notre maison. Nous sommes le futur de la ville et nous devons prendre nos responsabilités, la protéger.”

Deux semaines de grève supplémentaire?

(Photo by Chris McGrath/Getty Images)

Tenir la lumière de son téléphone est aussi un symbole de soutien envers les manifestants. Durant la manifestation, les étudiants auraient décidé de prolonger la grève pour encore deux semaines. À présent, alors qu’un audio a fuité du bureau de Carrie Lam où on l’entend déclarer que “si elle pouvait partir, elle le ferait”, la grève s’est transformée en manifestation et des conflits se déroulent à l’extérieur d’un commissariat.

Il est possible de suivre en direct les manifestations.

Articles sponsorisés