Heroic-fantasy, sexe et violence: la nouvelle série événement de Netflix se dévoile dans un premier trailer

Avec The Witcher, Netflix entend reproduire le succès de Game of Thrones.

The Witcher est un jeu bien connu de la communauté des gamers. Mais la série du même nom imaginée par Netflix devrait plus s’inspirer de la saga de livres d’Andrzej Sapkowski (pour preuve, le héros ne porte qu’une seule épée).

On est ici plongé en pleine série fantastico-médiévale ou heroic fantasy pour les connaisseurs. Le monde des hommes s’y mélange avec le monde de la magie, celui des elfes ou encore des gnomes.

Anya Chalotra, Henry Cavill, Freya Allan (getty)

Peu d’informations encore sur la trame de cette série. On sait que le héros Geralt de Riv sera interprété par Henry Cavill, perruque blanche, mais sans moustache. Il sera accompagné au casting par Anya Chalotra (Wanderlust) dans le rôle de Yennefer et Freya Allan (The War of the Worlds) dans celui de Ciri.

Pour adulte

La responsable de la série, Lauren Hissrich, a également laissé entendre que The Witcher serait “très adulte”, rapporte Entertainment Weekly:

“Je me fais des visionnages quotidiens et mes enfants ne sont plus autorisés à regarder l’écran après que l’un d’entre eux ait vu quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir et qui l’a effrayé. C’est une série très adulte.”

Une sorte de Rome bis? Pas vraiment: “J’ajouterai qu’il était important pour moi que la violence et le sexe fassent avancer l’histoire et ne soient pas uniquement utilisés pour choquer. Je pense que le public est suffisamment averti et sait quand on fait des choses juste pour choquer ou plutôt pour faire avancer l’intrigue.”

De la violence, du sexe et de l’heroic fantasy, ça ne vous fait penser à rien? Oui, Netflix entend bien concurrencer HBO et son Game of Thrones ou prochainement le prequel du Seigneur des Anneaux imaginé par Amazon.

Pas de date de sortie annoncée, mais on peut tabler sur la fin de l’année.

Articles sponsorisés