Grève nationale jusqu’au ciel: l’espace aérien belge sera fermé à partir de ce mardi soir

Grève nationale jusqu’au ciel: l’espace aérien belge sera fermé à partir de ce mardi soir

Tu le sais sans doute. Demain, c’est journée de grève nationale. Une grève qui touche les aéroports, mais aussi Skeyes (ex-Belgocontrol). Le gestionnaire du trafic aérien, dans l’incertitude, a décidé de fermer l’espace aérien belge. Pas un avion ne décollera ou ne n’atterrira sur notre territoire.

Non, nous ne sommes pas en temps de guerre. Mais ce mercredi 13 février, c’est la grève nationale. La SNCB assurera un service minimum, la Tec sera amputée de 90% de ses capacités sur certains secteurs, tandis que la Stib et De Lijn n’échapperont pas au mouvement.

On savait aussi que l’aéroport de Charleroi fermerait ses portes. Brussels Airlines avait également décidé d’annuler tous ses vols. Mais un doute subsistait quant aux autres compagnies aériennes. Le groupe Lufhtansa par exemple ou encore la compagnie TUI. Des milliers de vols sont concernés.

De 22 heures à 22 heures

Eh bien la réponse est venue de Skeyes, le gestionnaire du trafic aérien en Belgique: “Compte tenu de la grande incertitude quant à l’occupation de certains postes cruciaux dans les services opérationnels, cette garantie ne peut être donnée qu’en n’autorisant pas le trafic aérien”. Autrement dit, l’ex-Belgocontrol a décidé de fermer le trafic aérien à partir de 22 heures ce mardi, jusqu’à 22 heures mercredi.

Au moins, les compagnies ne doivent plus s’inquiéter des mouvements de grèves issus des bagagistes. Il n’y aura pas de vol demain en Belgique. Notons toutefois que cette limitation ne vaut pas pour les avions qui sont ne sont pas contrôlés par Skeyes. C’est-à-dire les vols qui passent au-dessus de la Belgique à plus de 7500 mètres d’altitude.

Articles sponsorisés